Société/Calvaire des populations du 8ème Arrondissement de la ville de Cotonou:L’eau de la Soneb, denrée rare à Agontikon

0
95
Les populations de ce quartier de Cotonou crient leur ras-le-bol et dénoncent la Soneb

Pour leur approvisionnement en eau courante, les populations de ce quartier en plein cœur de la ville de Cotonou doivent se livrer à des acrobaties, dignes des pires récits d’aventures dans le désert du Kalahari.  Ici, dans le 8ème Arrondissement de  ville Cotonou, les abonnés aux services de la Soneb doivent guetter, chasser et pouvoir capter le moindre filet de ce rarissime liquide qu’importe l’heure de la nuit, au prix de sommeil sacrifié.   

Par AtaviDjo

«Ce que nous vivons à Agontinkon est hallucinant…l’eau y est devenue une denrée très rare», décrit un habitant, abonné à la Soneb.  «Ici à Agontinkon, nous sommes obligés  de guetter l’arrivée de l’eau dans la nuit profonde…autant s’approvisionner suffisamment en pure water, (l’eau ensachée et vendue dans le commerce),  au risque de mourir par manque d’eau, ironise cet usager de la Soneb. Au quartier Agontinkon,  les robinets restent secs, sans la moindre coulée du précieux liquide durant des semaines. Un calvaire qui s’étire parfois sur trois semaines  avant que de l’eau ne sorte finalement des robinets de la société distributrice d’eau.

Pour ceux qui n’ont que cette seule source d’approvisionnement en eau, Il faut dormir d’une seule oreille, ou rester en éveil pour espérer profiter l’eau si elle daigne bien vous fait la faveur de remonter, de tomber et de dégouliner dans votre robinet,  tard dans la nuit… a posté ce compatriote sur sa page facebook. Et pourtant, à chaque fin de mois les factures aussi élevée qu’inexplicables sont brandies à des consommateurs qui se disent méprisés et floués.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici