Football/Participation du Bénin à la Coupe d’Afrique des Nations 2019 en Égypte: 54 jours après la Can, zéro bilan financier

0
143

–        Carton rouge pour Homeky

Le Ghana l’avait fait dès le mercredi 24 juillet 2019 par la voix de son ministre des Sports, Isaac Kwame Asiamah, qui est allé plancher devant le parlement à Accra où il a fait un point synthétique des dépenses effectuées pour le compte de la participation des Black Stars à la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (CAN 2019) qui s’est tenue en Egypte. La Guinée Conakry n’est pas restée en marge de ce processus de réédition de compte. C’est à travers un point de presse que les plus hautes autorités du pays ont fait le point de la participation du Sily national aux Guinéens. Au Bénin, le Ministre en charge des sports semble ne pas opter pour le coup-franc, se complaisant à jouer les prolongations, en bottant à la touche, une question qui lui vaut, 54 jours après la Can, un bon carton rouge vermeille.  

Au Ghana, dès le 23 juillet, revenant aussi bien sur les différentes rubriques couvertes par le budget alloué aux Black Stars, le Ministre Asiamah, preuves à l’appui, justifiera les 4,5 millions de dollars sur un budget total de 6,3 millions de dollars. Ainsi, des rubriques telles que le voyage, les matchs jusqu’au retour au bercail de toute la délégation ont été passées au peigne. Quant au rapport général y compris sur les prestations de l’équipe nationale de foot, il revient, a dit le ministre, au Comité de normalisation de la Fédération Ghanéenne de Football (GFA). (Lire détails en encadré)

Dans le même sillage, on retiendra que depuis le jeudi 8 août 2019, la Guinée Conakry a fait un audit financier relativement à la participation du pays à la CAN 2019 et ce, conformément aux instructions du Chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana.  On retiendra de ce bilan que pour sa participation à cette compétition africaine, le Gouvernement Guinéen aura dégagé des moyens financiers qui se montent à 86 110 494 543 GNF (5.575.509.229 F CFA) pour couvrir les primes, le transport, l’achat des équipements, l’hébergement, la restauration de la délégation. Par ailleurs, il a également fait mention d’une autre rubrique qui se monte à 1 700 000 $ US. Cette somme aurait servi à honorer  les droits de  retransmissions acquis pour la période 2019- 2021. (Lire des détails en encadré)

Du 21 juin au 19 juillet 2019, les amis du cuir rond de la planète ont vécu, avec la même ferveur et le même enthousiasme, la 32 è édition de la Coupe d’Afrique des nations, Egypte 2019. Pour la quatrième fois de son histoire, l’équipe nationale de football prenait part à ce tournoi continental. Et si la participation des Ecureuils à cette compétition fut la plus brillante, on ignore toujours le coût de la participation du Bénin au tournoi. Combien a-t-on soutiré des comptes de l’Etat pour assurer la présence des Ecureuils à cette expédition ? Au nom de la reddition des comptes, un point financier s’impose.

Huitième sur vingt-quatre équipes présentes au pays des Pharaons. C’est le rang, un rien glorieux occupé par les Ecureuils du Bénin au terme de la 32è édition de la Coupe d’Afrique des nations de football, Egypte 2019. Un rang historique s’il en est. En effet, aux trois précédentes participations de l’équipe nationale de football du Bénin, jamais les Ecureuils n’ont franchi le premier tour. Distributeur de points aux autres équipes, le team national, à ces précédentes participations du tournoi continental, fut tout simplement ridiculisé par ses différents adversaires. Elle  estbien loin, la noire époque.

En Egypte 2019, le Bénin a non seulement franchi le premier tour en mettant en déroute le Ghana et le Cameroun à travers des scores nuls, 2-2 contre le premier et 1-1 contre le second, sans oublier le fâcheux nul concédé à la Guinée équatoriale, les poulains de Michel Dussuyer ont surpris l’Afrique et le monde en faisant tomber les Lions de l’Atlas, le Maroc, en huitième de finale. Même si c’est aux tirs aux buts. Ainsi propulsé dans le prestigieux cercle des huit meilleures nations de football sur le continent, le Bénin bute contre d’autres Lions, ceux du Sénégal, sous la férule de Sadio Mané, l’intraitable garçon de Liverpool. Score, 1 pour le Sénégal, 0 pour le Bénin. Les Ecureuils quittent alors la compétition à ce stade, la tête haute.

Toute la compétition durant, les Béninois, alors empêtrés au plus profond dans une crise politique inédite, retrouvent, grâce à la brillante participation des Ecureuils au tournoi, un peu de sourire, un pu de joie de vivre, un brin de nationalisme   qui fit du bien à tous les Béninois. Soit ! Mais comme il sied à ces circonstances, à la fin de la compétition, il convenait que les diverses autorités responsables de l’expédition égyptienne informassent leurs concitoyens de la cagnotte mise à leur disposition pour mener à bien la mission. En d’autres termes, après la compétition, et au retour de l’expédition, une obligation, tout au moins morale, imposait à ces responsables de l’aventure de présenter le bilan. Surtout le bilan financier. Et la charge revient en premier au ministre des sports, Osvald Homèky, de s’atteler à cette tâche .Mais depuis, silence radio. Combien les Béninois ont-ils décaissé dans le cadre de la participation des Ecureuils à la 32è édition de la coupe d’Afrique des nations de football tenue en Egypte ? Les Béninois veulent savoir.

Au nom de la reddition des comptes

Le 1er août 2018, un communiqué du cabinet royal tombe comme un couperet…, sur la tête de Mohamed Boussaïd, ministre de l’économie et des finances. Conformément à l’article 47 de la constitution, dit le communiqué, «le roi Mohammed VI a décidé, après avoir consulté le chef du gouvernement, de mettre fin aux fonctions» de ce haut fonctionnaire de l’Etat. Décision prise, ajoute le communiqué, en tenant compte du principe de «reddition des comptes», appliqué par le roi à «l’ensemble des responsables quel que soit leur niveau de responsabilité et leurs appartenances.»

Ceci se passait, non pas dans un pays européen, mais bien en Afrique, précisément au Maroc. Si le ministre de l’économie et des Finances de ce pays  a pu connaitre ce sort-limogé de ses fonctions- au nom du principe de la reddition des comptes, pourquoi ne peut-on appliquer la même règle au Bénin, surtout que c’est pour  la même cause, en l’occurrence, la lutte contre la corruption et la bonne gouvernance ? Dans ces conditions, le ministre en charge des sports ne devrait plus être à son poste. En effet, depuis la fin de la  compétition continentale, aucun bilan financier n’a été présenté aux Béninois.    

Au cours d’une émission intitulée ‘’Révéler le Bénin par le sport’’, diffusée sur la chaine nationale le 27 juillet dernier, le ministre en charge des Sports, Oswald Homèky, s’était prononcé sur la participation du Bénin à la CAN Total Egypte 2019. Au cours de ladite émission qui a duré  quasiment une heure, le ministre a fait savoir que l’expédition béninoise à la CAN 2019 n’a pas été très éprouvante pour les caisses de l’Etat. « La CAN 2019 a coûté moins cher que toutes les précédentes. Que ce soit les éliminatoires ou que ce soit la phase finale, la CAN nous a coûté moins cher ». Point barre. Et plus rien. Combien de millions a-t-on soutiré des caisses publiques à cet effet ? On ne peut se contenter, en matière de finances publiques, d’une expression on ne peut plus lapidaire du genre , ça « a coûté moins cher ». Il s’agit, là, d’un manquement à une obligation, morale fût-elle.

Un franc soutiré des caisses de l’Etat et dépensé par un fonctionnaire public oblige ce dernier à le justifier et surtout à rendre compte à ses concitoyens, contribuables et surtout contributaires aux dépenses de l’Etat. La prestation, certes appréciable des Ecureuils à l’aventure, prestation du reste appréciée par tous les Béninois, du nord au sud, de l’est à l’ouest, ne saurait nullement dédouaner les autorités en charge du sport roi de présenter un point financier au peuple, au nom du principe de la reddition des comptes.

Au demeurant, le chef de l’Etat, Patrice Talon, qui met un point d’orgue en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, ne devrait apprécier d’un bon œil ce manquement observé au ministère des sports par rapport  au point financier de la participation des Ecureuils du Bénin à la 32è édition de la coupe d’Afrique des nations, Egypte 2019. Vivement le point.  

Esmer Kakpo.

Encadré N° 01

DES DEPENSES DES BLACK STARS A LA CAN 2019

1. Billets d’avion : 924.168

2. Indemnités journalières : Joueurs 187 050

3. Indemnités journalières : Personnel technique : 129 600

4. Indemnités journalières : Personnel technique supplémentaire : 90 750

5. Prime des joueurs pour bonus : 965 405

6. Techniques de jeu gagnantes : 347 027

7. Prime gagnante – Personnel technique supplémentaire : 177 000

8. Hébergement : 1 143 519

9. Repas : 419.300

10. Tickets de match : 41 750

11. Soins médicaux : 44 574

12. Frais de visa : 8 541

13. Transport interne : 43 092

14. Frais accessoires : 42 576

Total : 4 564 352

Encadré N° 02

LE DETAIL DANS LA COMMUNICATION FAITE A LA PRESSE CE JEUDI PAR LE CONSEILLER DU PREMIER MINISTRE EN CHARGE DU CONTROLE ET DE L’ETHIQUE.

Point de Presse  Rapport d’étape Audit CAN 2019

Comme vous le savez, notre pays a été représenté, cette année,  à la Coupe d’Afrique des Nations de football qui s’est déroulée en Egypte du 21 juin au 19 juillet 2019.

Pour permettre une pleine réussite à notre participation à cette compétition africaine, le Gouvernement a dégagé d’importants moyens financiers à  hauteur de 86 110 494 543 GNF pour couvrir les primes, le transport, l’achat des équipements, l’hébergement, la restauration de notre délégation. En outre,  1 700 000 $ US ont été dégagés pour les droits de  retransmissions acquis pour la période 2019- 2021.

Ces montants étaient modulés en paiement sur les différentes phases de la compétition.

Malheureusement, notre participation s’est arrêtée en huitième de finale le 07 juillet 2019.

Tirant les premières leçons de notre participation à ce rendez-vous sportif,  le Premier Ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, avec l’accord de Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, a instruit le Ministre de l’Economie et des Finances de procéder à l’audit financier de la participation de la Guinée à cette CAN.

Les diligences de la mission ont consisté à examiner :

les dépenses sur le regroupement des joueurs et encadreurs depuis leurs différents Clubs jusqu’à Conakry et de Conakry à Marrakech au Maroc ;

–       le transport des joueurs, encadreurs, officiels et supporters ; de Conakry au lieu des compétitions ;

–       L’hébergement et la restauration des officiels et supporters à Alexandrie et au Caire ;

–       La couverture médiatique et les droits de diffusion.

Pour des raisons de regroupement des interlocuteurs notamment de la Fédération Guinéenne de Football et du Ministère des Sports, la mission a démarré le 19 juillet 2019. 

A date, l’évolution de la mission d’audit se présente comme suit :

•      Un rapport d’étape a été remis à Monsieur le Premier Ministre, le vendredi 2 Aout  2019.

•      Un reversement de 1 567 350 $ US soit 14 954 107 359 GNF a été fait au profit du Trésor Public par le Ministère des Sports.

Après avoir pris connaissance du rapport d’étape, le Premier ministre  a donné des instructions fermes et précises pour que certaines rubriques soient mieux renseignées et développées. Il s’agit entre autres :

–  des dépenses prises en charge par la CAF et préfinancées par le Gouvernement.

– la situation des dépenses effectuées au compte du Comité de Soutien pour un éventuel remboursement sur les fonds collectés.

L’audit obéit à des normes incontournables notamment de procédure contradictoire, de fiabilité et d’objectivité du rapport. Ces exigences couplées à l’obligation de transparence à laquelle le Gouvernement nous invite à la poursuite de la mission en vue de répondre à toutes les questions posées par Monsieur le Premier Ministre.

La présente communication vise à partager avec l’opinion publique, le rapport d’étape en respect du principe de reddition de compte qui régit désormais la gestion des ressources de la République conformément à la volonté du professeur ALPHA CONDE et à laquelle le gouvernement est assujetti.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici