Bénin/la Haac met fin aux émissions de la radio Soleil Fm

0
579

Au Bénin, La radio privée Soleil Fm est sommée par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication, de mettre fin à ses émissions à partir de ce mercredi 18 décembre 2019 à 00 heure. Une décision notifiée au responsable de la radio, tard dans la soirée du mardi 17 décembre 2019.

Selon Saturnin Djossou

La Direction de Soleil FM 106 Mhz informe les auditeurs de la radio que par correspondance en date de ce jour mardi 17 décembre 2019, la HAAC nous demande de suspendre nos émissions à partir de minuit et ce jusqu’à nouvel ordre. Notre convention est arrivée à expiration et le processus de renouvellement que nous avons enclenché dans le délai requis n’a pas prospéré pour le moment

QUELQUES RÉACTIONS

beninwebtv.com

Selon l’un des responsables de la radio contacté par Bénin Web TV, la correspondance de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac) les informant de cette suspension est arrivée à 22h40 le mardi 17 décembre 2019. Dans le courrier de l’institution, le président Rémi Prosper Moretti, faisant référence à la lettre numéro 035/DR/SOLEIL/19 du 07 décembre 2019, fait observer que la Haac a été saisie le 28 août 2019 par les responsables de la radio pour renouvellement de leur convention avec l’institution. Seulement, cette demande a été faite par la personne du sieur Jérôme Kassa en sa qualité de directeur de la radio et non représentant dûment du concessionnaire.

A en croire donc la note du président de la Haac, il est reproché au promoteur, Monsieur Sébastien Ajavon, à défaut de venir lui-même faire les formalités, de ne pas avoir dûment mandaté un représentant pour lesdites formalités. Ainsi, les auditeurs de Soleil Fm ne pourront plus suivre les émissions de cette radio dès ce mercredi jusqu’à nouvel ordre. Une radio connue pour ses prises de position parfois radicales contre le gouvernement et qui depuis plusieurs mois connaît des brouilles de signal fréquentes et répétitives sous le regard impuissant de la haute institution en charge des médias au Bénin.

beninwebtv.com

Deo Gratias Kindoho

La radio Soleil fm s’est éteinte cette nuit, sur injonction de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). Sa licence d’exploitation est arrivée à expiration et malgré sa demande de renouvellement introduite depuis plusieurs jours auprès de l’institution, il n’y aura pas de suite, jusqu’à nouvel ordre.

Malheureusement, Soleil fm ne pourra compter que sur elle-même et sur quelques médias/journalistes – bien peu nombreux – pour compatir et faire écho au drame qui la touche.

Nous sommes dans un pays où la vitalité de la presse se mesure à la quantité de titres siamois, de manchettes dithyrambiques célébrant le pouvoir dit de la rupture ou ses satellites et censurant ou vilipendant les voix défavorables au prince.
La presse partenaire a le sourire, tout va bien.

William Akueson Simplement triste. Le drame aucune presse n’en parle. Entre vous journalistes le matériel et l’argent ont pris le dessus comme dans beaucoup de secteur. Triste! triste! triste!

 

Constant Sinzogan

SEULE LA NUIT REFUSE AU SOLEIL DE BRILLER…

Le Bénin est dans la nuit et s’y engouffre chaque jour davantage. Plus aucun espace de liberté médiatique n’est encore disponible dans le pays depuis minuit. La radio Soleil Fm, la seule de cet espace qui échappait encore aux tentacules liberticides est sommée d’arrêter ses émissions jusqu’au renouvellement de sa convention échue ce mardi alors que la Haac n’a pas encore jugé bon de la signer à nouveau et qu’elle ne la signera certainement qu’à la Saint-Glinglin.

Le Bénin, de ce fait, première nation de la sous-région à avoir ouvert l’espace médiatique à la diversité d’opinions devient, 30 ans plus tard, le seul pays de la CEDEAO qui ne compte plus de radio avec une ligne éditoriale encartée opposition. Ce n’est pas un recul. C’est pire. C’est une rétrogradation.

Cette radio qui a résisté aux assauts d’une piraterie d’État sans qu’aucune mesure ou procédure n’ait été ouverte par l’organe de régulation pour éradiquer l’attaque technologique, était la seule hirondelle qui faisait le printemps médiatique du pays.

Elle n’a malheureusement pas cette fois-ci les moyens de résister à la fermeture administrative qu’on lui oppose et devra disparaître avec des dizaines d’emplois et des dizaines de jeunes talents qui ont besoin de s’éclore en toute liberté. Dans le cas d’espèce, on ne tue pas que cette liberté, on tue aussi l’emploi, on tue également le fisc et le tissu économique qui l’induit, bref on tue le pays.

Qu’est-ce qui peut raisonnablement amener un régime à se montrer aussi réfractaire à la diversité d’opinions si il est certain de conduire une gouvernance irréprochable ? La vision totalitariste que la Rupture impose au pays est un Cocktail Molotov qu’elle prépare contre sa propre existence.

Car si vous refusez à une population de ne pas diversifier sa source d’information par les canaux formels, elle ira s’abreuver aux canaux informels que sont les rumeurs, « les radios-trottoir », les réseaux sociaux avec leurs cohortes de désinformations et d’informations abracadabrantesques, toutes choses qui la radicalisent et la dressent contre le pouvoir.

La vision totalitariste de Patrice Talon dont l’élection à la tête du Bénin est le fruit de la liberté n’est pas qu’une bévue, c’est aussi une trahison. Le Bénin est trahi dans son être et dans sa chair par celui-là même à qui il s’est montré généreux de liberté et de démocratie.

Aujourd’hui même les espaces privés de réunion sont visés par la censure et la pensée unique ( Majestic et Parakou). Le pays est sclérosé par cette façon de le mettre sous une charpe de plomb et il ne peut s’épanouir dans ces conditions.

Je ne saurais finir d’écrire tout ceci sans avoir une pensée émue tout particulièrement pour le Directeur de cette radio, Jérôme Kassa, un ami devenu indubitablement un frère qui est un professionnel accompli avec une intégrité hors-norme à qui on vient d’arracher le microphone et surtout le gagne-pain. Que Dieu fasse !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici