Opinion/Omar Arouna, Ancien Ambassadeur du Bénin aux USA prend à contre-pied le ministre de la santé : La commande de 200 appareils d’assistance respiratoire en cours de livraison, contestée

0
194

Le samedi 21 mars 2020, le ministre de la santé de la République du Benin, le Professeur Benjamin Hounkpatin en faisant le point de la situation de l’épidémie du Coronavirus au Bénin a fait une annonce du moins surprenante qui a retenu mon attention.

Impossible consensus entre l’ambassadeur Omar Arouna et le Professeur Benjamin Hounkpatin

Cette annonce en relation au traitement des affections respiratoires indique que « le gouvernement a passé beaucoup de commandes qui sont en train d’arriver… notamment des appareils d’assistance respiratoire, et au moins 200 appareils ont été commandés qui sont en cours de livraison en dehors des autres appareils et intrants indispensables à la prise en charge des malades. »

Sans être dans le secret des Dieu, et loin de vouloir « verser du sable dans le gari de qui que ce soit » et sachant surtout que mon souhait et ma prière soient que les dispositions prises par le Gouvernement Béninois aboutissent afin d’épargner à notre pays le pire en ce qui concerne cette pandémie, j’ai du mal à croire au Ministre quand il affirme que deux cent (200) appareils d’assistance respiratoire sont « en cours de livraison ».

Je suis perplexe qu’on puisse trouver sur le marché des équipements sanitaires en ces temps de « COVID 19 » deux cents (200) appareils d’assistance respiratoire prêts pour une éventuelle livraison à Cotonou.

Dans ce contexte de coronavirus, la logique n’y est pas, c’est tout simplement impossible, l’équation est insoluble en ce moment.

Trouver par ces temps qui courent 200 appareils d’assistance respiratoire disponible dans l’immédiat sur le marché est illusoire.

Le nombre de personnes susceptibles d’être infectées dépasse largement le nombre disponibles appareils d’assistance respiratoire. Ceci est vrai aussi bien aux États-Unis que dans le reste du monde.

IL N’Y A PAS ASSEZ DE RESPIRATEURS DANS LE MONDE POUR FAIRE FACE AU CORONAVIRUS

D’après une enquête mené par Sarah Kliff, Adam Satarion, Jessica Silver-Greenberg et Nicholas Kulish, parus dans le New York time le mercredi 18 Mars, 2020 , « les États-Unis et d’autres pays sont confrontés à une pénurie critique des appareils d’assistance respiratoire – et pas de moyen d’augmenter la production. »

En effet, d’après cet article, Il n’y a pas assez de d’appareils d’assistance respiratoire disponible pour sauver des vies et il n’y a aucun moyen de résoudre le problème avant que la maladie n’atteigne son plein régime.

Des hôpitaux désespérés disent qu’ils ne peuvent trouver nulle part où acheter les appareils médicaux, qui aident les patients à respirer.

Les fabricants américains et européens disent qu’ils ne peuvent pas accélérer suffisamment la production pour répondre à la demande croissante, du moins pas de sitôt.

Certains gouvernements européens déploient des tactiques de mobilisation de temps de guerre pour empêcher les entreprises nationales d’exporter les appareils d’assistance respiratoire produit dans leur pays.

A titre illustrative, aux États-Unis en début de semaine, Le président Trump au cours de son point de presse quotidien sur la pandémie a exhorté les gouverneurs à trouver des moyens de se procurer de nouveaux appareils d’assistance respiratoire.

« Essayez de vous le procurer », a-t-il dit. Ce sera difficile et dans certains cas impossible.

« La réalité est qu’il n’y a absolument pas assez », a déclaré Andreas Wieland, directeur général de Hamilton Médical en Suisse, l’un des plus grands fabricants mondiaux d’appareils d’assistance respiratoire.

La société de M. Wieland ne peut pas faire face au déluge des commandes. « L’Italie voulait en commander 4 000, mais il n’y a aucune chance » , a-t-il déclaré. « Nous leur avons envoyé quelque chose comme 400 ».

Aux États-Unis, les hôpitaux ont environ 160 000 ventilateurs. Il y a 12 700 autres dans le stock stratégique national. Et pourtant cela ne suffira pas si le nombre de cas graves de coronavirus continue d’augmenter.

Au vu de tout ceci et nous référant et à la tragique expérience des « ambulances à quatre cent quatre-vingt-treize millions huit cent trente mille francs CFA » la logique recommande beaucoup de prudence pour cette transaction opportuniste aux allures d’arna…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici