Société : Le Syntrasesh,15 ans de vie et d’actions syndicales accomplies

0
84

La salle des conférences de la Direction départementale de la santé  du littoral a accueilli samedi, une série d’activités organisées par le SYNTRASESH, le Syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine. Cette séries d’activités s’inscrit dans le cadre de la célébration du 15ème anniversaire de l’une des organisations syndicales les plus structurées du Bénin. le SYNTRASESH, c’est trois congrès ordinaires tenus à bonne date, des réunions mensuels du bureau exécutif National depuis 15 ans. Un quadrillage des 12 départements, une présence remarquable dans 50 communes, des centaines d’Assemblées Générales dans tous le Bénin…

Au terme des quinze années d’une mission bien remplie avec à la clé, un état de service irréprochable et qui force l’admiration de ces membres et celle d’autres organisations sœurs, le SYNTRASESH n’entend point s’arrêter en si bon parcours. En témoigne l’agenda de ce 15ème anniversaire, dont le thème est intitulé : le SYNTRASESH est-il un syndicat comme les autres ?

Un agenda meublé en autres par l’allocution d’ouverture de Soulé Salako, Secrétaire Général du SYNTRASESH, qui a dressé un bilan du parcours de son organisation et a situé les missions et objectifs du Syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine. Il n’a pas occulté les hauts et les bas de son engagement et de celui de ses camarades. Des messages de témoignages des organisations syndicales amies se sont succédées pour rappeler les valeurs qu’incarne le SYNTRASESH dans le paysage syndical du Bénin. Pour sa part, le camarade Maxime Assogba a longuement rappelé les nombreuses actions à l’actif du SYNTRASESH, et a surtout réitéré toute son amitié à ces camarades en concluant que « …ce qu’on gagne dans le syndicalisme, c’est l’honneur et rien d’autre.

Pour sa part, Wilfrid Gnonlonfin du Syntra-Sce va décerner une bonne palme au SYNTRASESH qui serait un label à ses yeux, au regard de la discipline et de l’organisation qui caractérisent ce syndicat qui se distingue singulièrement au niveau du secteur de la santé qui compte une bonne trentaine de syndicats. Revenant sur le sort du syndicalisme sous la Rupture, Wilfrid Gnonlonfin dira à l’endroit de ses camarades que seuls la détermination et l’engagement restent les solutions «face à un gouvernement déterminé à éradiquer tout ce qui relève du syndicalisme ».

Suite à cette vague de témoignages des organisations sœurs, le secrétaire général-SYNTRASESH s’est fait le devoir de présenter aux siens, le bilan des 15 ans d’existence et d’actions de leur syndicat. Ce quinzième anniversaire a été une occasion le bureau exécutif de témoigner sa reconnaissance à des camarades méritants qui ont été distingués.

L’un des événements forts de cette journée de célébration aura été sans doute cette séance de mise à niveau et d’inscription en ligne sur la plateforme des actes de carrières dédiée au personnel de l’Etat. Séance au cours de laquelle il est apparu que le ministère de la santé traine encore à mettre à disposition des experts du ministère du travail, une salle équipée dans le cadre de la mise en œuvre effective du processus sectoriel de dématérialisation des actes de carrières des travailleurs.

Un repas convivial a ensuite réuni les syndicalistes qui se promettent de maintenir allumé, le flambeau du syndicalisme au Bénin. 

AtaviDjo

QUELQUES ACTES

ALLOCUTION D’OUVERTURE DU SECRETAIRE GENERAL

Salut cde ! Cde salut !

Salut cde ! Cde salut !

Cde salut ! Salut cde !

Ensemble et déterminés, nous vaincrons !

Je voudrais commencer par remercier l’eternel des armées qui nous a redonné le souffre de vie ce jour.

Permettez moi de louer le tout miséricordieux et le très miséricordieux qui a voulu que le SYNTRASESH naisse et grandisse jusqu’à avoir 15ans.

Gloire à ALLAH qui nous a conduit ici ce matin saint et sauf, qui fera de même pour ceux qui sont en route et qui nous servira de protecteur jusqu’à nos résidences habituelles.

Mesdames et messieurs,

Avant de délivrer mon message, je nous prierai de nous lever pour deux raisons. La première pour observer une minute de silence à l’intention des camarades disparus, puis ensuite pour exécuter l’hymne du SYNTRASESH.

TOP   TOP

DEBOUT TOUS ! TOUS UNIS (02 chant)

Camarades Secrétaires Généraux des syndicats amis

Membres du Bureau Exécutif National du SYNTRASESH

Responsables départementaux

Militantes et militants

Chers journalistes

Ma joie est grande, immense, je n’ai pas de mot pour l’exprimer. Le SYNTRASESH est-il un syndicat comme les autres ? Je ne suis pas bien placé pour répondre à la question. La seule chose que je peux affirmer, c’est que le SYNTRASESH a de la baraka. Nous sommes bien nés. Dieu nous a choisis pour relever les défis de notre génération. A l’occasion de ces 15 ans et pour toujours, nous ne cesserons de prier pour les pères fondateurs du SYNTRASESH. L’organisation a bénéficié des dons de soi de presque tous les responsables nationaux depuis 15 ans. C’est l’occasion de les féliciter à nouveau. Nous avons été accompagnés au niveau des départements par des responsables souvent dévoués. C’est le moment de leur témoigner à nouveau notre infinie gratitude. Le couronnement des résultats du SYNTRASESH est surtout le savoir faire, le dévouement, l’engagement et le souci de l’intérêt général de la majorité de ses militants. C’est aussi le lieu de remercier les journalistes et les organes de presse qui nous ont toujours accompagnés. En 15 ans, nous avons montré une autre façon de faire du syndicalisme. Nous avons sauté des verrous et supprimé des clichés préconçus. Notre premier guide, père à son âme, le camarade Emile AHOSSI en a été pour beaucoup. Le reste nous a été enseigné au sein de la CSTB et de la démocratie révolutionnaire. Père à son âme aussi, Gaston Kassogbé AZOUA incarnait également à nos yeux, une autre façon de faire du syndicalisme. Le chemin a été long et rempli d’embûches.

Des syndicalistes se sont dressés contre nous et ont œuvré pour enterrer l’organisation. Des escrocs tapis dans nos rangs ont failli faire exploser l’organisation à un mot donné. A maintes reprises, le SG que je suis a eu envie de démissionner face aux agissements de certains responsables. En date du 17 octobre 2016, j’avais même commencé par rédiger ma lettre de démission avant de me raviser.  Combien de syndicats de base au Bénin, possèdent une parcelle ? Combien de syndicats possèdent un minibus ? Combien de syndicats ont édité un livre de prés de 200 pagnes sur le bilan de leurs années ? Combien sont-ils à éditer des journaux ? Combien sont déjà allés à l’extérieur sans le biais de leurs centrales et confédérations ? Combien ont déjà mobilisé une fois, plus de 800 participants à un sit-in ? Combien ont déjà mobilisé plus de 250 participants à un congrès ? J’ai dit à l’entame de ce message, qu’il ne me revient pas de dire si le SYNTRASESH est un syndicat comme les autres. Permettez-moi pour finir de partager avec vous ce qui suit. Le 05 mars dernier, date anniversaire du SYNTRASESH, j’ai envoyé à plusieurs acteurs du secteur, la compilation de ce que les presses ont publié sur les actions du SYNTRASESH au cours de ces 15 dernières années. Je voudrais partager avec vous le commentaire que cela à susciter chez un ancien cadre de la DAF/MS qui a côtoyé les responsables du SYNTRASESH durant les 15 ans. Edouard GUEDENON, puisse que c’est de lui qu’il s’agit a écrit ceci. Je cite « vous méritez une décoration, vous avez tout fait pour soulager la peine des travailleurs. Que Dieu vous bénisse.»  Fin de citation. C’est sur cette opinion d’un ami qui n’est pas membre du SYNTRASESH que je voudrais m’arrêter pour nous souhaiter joyeuse fête et longue vie à l’organisation.

Vive le SYNTRASESH

Ensemble et déterminés, nous vaincrons !  Soulé SALAKO SG SYNTRASESH

A L’OCCASION DE SON 15ème ANNIVERSAIRE LE SYNTRASESH ORGANISE UN BUREAU DIRECTEUR NATIONAL SPECIAL COUPLE A D’AUTRES ACTIVITES

SUR LE THEME : LE SYNTRASESH EST –IL UN SYNDICAT COMME LES AUTRES ?

 ********************************  ———  *************************************

A L’OCCASION DE SON 15ème ANNIVERSAIRE LE SYNTRASESH

LE THEME : LE SYNTRASESH EST –IL UN SYNDICAT COMME LES AUTRES ?

BREF APERCU SUR LE BILAN DES 15ANS  (les grandes lignes)

LE SYNTRASESH, C’EST :

• Trois congrès ordinaires tenus à bonne date

* Le syndicat de tous les travailleurs des services de la santé, tout corps, tout statut confondu

* Un numéro d’enregistrement depuis septembre 2005 et une publication au Journal Officiel depuis mars 2006

* Des réunions du Bureau Exécutif National presque tous les mois depuis 15 ans

* Au moins deux réunions du Bureau Directeur National ou du Conseil Syndical National/an

* Au moins une tournée nationale par an

* Des responsables départementaux pour les 12 départements

* Des responsables de commune dans plus de 50 communes

* Des centaines d’Assemblées Générales à travers  tout le pays avec parfois au niveau zone sanitaire et niveau commune sans oublier les hôpitaux

* Au moins 50 semaines de grève en 15ans

* Au moins 40 sit-in et marches de protestation

* La participation active à toutes les commissions nationales de mutations depuis 2005

* La participation active à toutes les commissions départementales de mutations depuis 2006

* La participation remarquable à plus de 20 séances de négociation collective

* Des centaines de lettres de dénonciation, de protestation ou de prise de position

* La remise en cause de l’affectation jugée arbitraire du SG National du SYNTRASESH, de l’ex trésorière du littoral KARIMOU Waidatou, des aides soignantes de TCHAADA OUTICLISSOU et AGNANMEY, de agents de Porto-Novo 1 et 2, des agents de Comé Justin et Geoffroy, de l’Atacora, de Médédjonou dans Adjarra, des camarades de Calavi LOKOSSOU, GOUDOU, BOUTOKPO etc, du SG Atacora TAMOUTE, de 2 infirmiers du Borgou Alibori CODJIA et Henri, de l’ex SGA Littoral Elysé ADOTEVI, du SG Jacquot, de Achiata et julienne, de Azizath Mme RAIMI, des camarades du Couffo, la liste est très longue.

* La lutte pour la libération de responsables départementaux de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atacora, du Littoral etc poursuivi dans l’exercice de leur fonction syndicale, sans oublier l’ex SG du  CHD O P

* Le 1er syndicat a exigé le reversement des emplois précaires dans la fonction publique (2005)

* L’acquisition de la liberté de parole, d’opinion, d’association, de manifestation aux gagne-petit et aux agents recrutés sur les Fonds Mesures Sociales (FMS) et sur Financement Communautaire(FC)

* La réintégration des agents du financement communautaire licenciés à Dangbo en 2008 pour fait de grève

* la réintégration des agents des FMS sur reliquat suspendus pour insuffisance de ressource

* L’octroi des congés de maternité aux agents recrutés sur FMS et sur FC

* L’obligation faite aux responsables sanitaires de déclarer les agents à la CNSS

* La lutte effrénée contre les affectations fantaisistes et illégales

* Le reversement à la fonction publique des milliers d’agents recrutés sur FMS, FC, PIP, etc 

* L’aboutissement de la lutte pour la prise en compte des agents recrutés en 2007 dans le reversement en ACE

* Le bénéfice de la prime de motivation au profit des agents des FMS, FC, PIP et autres

• La participation active à la commission de reversement, la commission sur la prime de motivation, la relecture du décret 2007-592, la commission sur la correction des disparités catégorielles, commission de titularisation avancement nomination promotion, commission en charge de la relecture du décret 98-77, comité en charge prime de risque, commission sélection des boursiers, commission disparité catégorielle du Personnel d’Hygiène, comité uniformisation des corps, comité en charge de l’élaboration des arrêtés sur les primes et les astreintes dans les hôpitaux, atelier validation de la loi hospitalière, atelier validation du Plan National de Développement des Ressources Humaines en Santé etc

* La reprise des agents des FMS licenciés en 2005 par l’ex- DDS Atlantique-littoral sous prétexte qu’ils n’ont pas pris part à un test de recrutement

* La mise à nu de tous les plans de déstabilisation de l’organisation par les vétérans de la COSI et les autorités à différents niveaux sans oublier les assoiffés tapis dans nos rangs entre 2005 et 2010

* La victoire de la CSTB aux élections professionnelles de 2006 dans tous les centres de santé et hôpitaux du Benin

* Le démantèlement du réseau de détournement des FMS dans l’Ouémé-Plateau en 2007

* La participation inoubliable aux états généraux de la santé en novembre 2007

* L’affectation en douceur de l’ex-Médecin Chef de Dangbo et de l’ex-sage-femme de Tchaada exigée par l’organisation

* La participation à une vingtaine de formation syndicale

* La participation à une Conférence Mondiale en Algérie (nov-déc. 2010)

* L’opération : sauvons le reversement des Agents des FC contre vents et marrés lancée en fin 2008

* La possibilité d’organiser de façon simultanée des manifestations de protestation dans plusieurs départements Ouémé-Plateau à Porto Novo, Atlantique Littoral à Cotonou, Mono-Couffo à Azovè

* La capacité à démentir deux ministres de la République devant le Chef de l’Etat (15/10/2009) sur les chiffres du reversement

* Le seul à avoir obtenu deux représentants au sein de la commission de reversement en ACE de 2010 à 2016

* Un membre titulaire, au sein de la Commission Nationale Permanente de Négociation Collective Gouvernement-Centrales et Confédérations Syndicales, négociation de 2009 à 2017

* Le syndicat qui a porté le reversement en ACE sur ses épaules à travers: recherche des dossiers, le tri, leur classement, la collecte, l’acheminement et l’insertion des pièces manquantes, le blancotage des passages de contrats, le report des numéros matricules et des références des arrêtés d’éligibilité, la photocopie des contrats, le convoyage des contrats au MEF, l’achat de stylos, de files, de rames de papiers, d’encre, de chemises dossiers et de cartables, le suivi du mandatement des salaires, la confection des bordereaux , des CCP et des listes des agents pour les arrêtés d’éligibilité  etc

* Le seul syndicat qui a participé à la confection des bordereaux destinés aux mandataires ou au contrôleur financier et qui a fait office de représentant de tous les reversés de la santé près le MEF de 2010 à 2016

* Le syndicat qui a joué le rôle le plus déterminant dans le processus de délocalisation de la commission de reversement en ACE

* Deux élus au congrès ordinaire de la CSTB : juin 2010 – sept 2017 (son SG et son SGA)

* Le pionnier des mouvements des syndicats de la santé de la CSTB en août -septembre 2010

* Un Membre de l’IRHS qui a mené les luttes en 2008 pour la prime de risque

* Un Membre fondateur et responsable de l’intergroupe SYNTRASESH SYNTRA-FMS FESYHO qui a lutté pour la prime de motivation aux FC et aux Agents des fonds Mesures Sociales

* L’acteur, le plus déterminant au sein du FUOSS (Front Uni des Organisations Syndicales de la Santé)

* Le Membre influent du comité de lutte des agents supposés irrégulièrement reversés

* La Tête pensante du collectif des syndicats du secteur de la santé depuis 2017

* Une formation syndicale interne au BEN/SYNTRASESH (05 Mars 2011) sur 04 modules à savoir : 1-conscience professionnelle et conscience syndicale 2- dialogue social 3- dynamique et gestion des conflits 4- processus et technique de négociation et d’autres animées par des experts

* L’élargissement de la même formation aux responsables syndicaux du SYNTRASESH Mono/Couffo ; Zou-Collines ; Atlantique-Littoral ; Ouémé-Plateau sans recourir à des formateurs externes

* La participation à la cérémonie de remise des cahiers de doléances au gouvernement par les Centrales et Confédérations syndicales (le 29 avril 2011)

* Le syndicat qui suivait de très prés tous les dossiers de primes allouées au secteur de la santé (rendement, motivation, spécifique, risque) et qui rencontrait fréquemment le DEB ou le DGB avec d’autres acteurs

* le syndicat grâce auquel des agents reversés non encore détenteur de contrat ont pu avoir prime de rendement rien qu’en possédant un numéro matricule (avantage supprimé en 2019)

• le syndicat qui a pris à bras le corps la collette des données demandées par le MEF pour mandater la prime de risque aux paramédicaux et au personnel administratif à compter d’octobre 2011

• l’organisation qui a produit l’avant projet d’arrêté et le règlement intérieur du Conseil Sectoriel pour le Dialogue Social du Secteur de la Santé adoptés à Lokossa en novembre 2010 et à Cotonou en juillet 2011 et qui a été présente et déterminante dans toutes les décisions des CSDS jusqu’en 2020

• Une Journée de réconfort au lycée Béhanzin en 2011 et plusieurs activités festives pour marquer les 10ans d’existence en 2015

• L’initiateur de la  journée de réflexion des syndicats du secteur de la santé de la CSTB en janvier 2012

• le syndicat qui a amené la DRH d’alors a  lancé la collecte des dossiers d’avenants en février 2012

• Organisation des Journées Internationales des Femmes au profit des militantes en 2012 et 2013

• Plusieurs activités avec la CNSS

• Le syndicat qui a mis un terme aux mutations des agents de santé par les médecins coordonnateurs et les médecins chefs

• Le syndicat qui a empêché un redéploiement national des agents de santé en 2012 confié à un cabinet d’expert par le ministère de la santé

• le mouvement de port de bandeaux rouges et de boycott des vaccinations et du dépôt des rapports d’activités en 2013

• Une pétition en 2014 pour exiger l’uniformisation des corps

• Un syndicat qui  suspend les camarades indélicats : une quinzaine en 15ans 

• C’est une présence active dans les medias depuis 2008 : point de presse, interview ; activités médiatisées, temps d’antennes sur les plateaux de radio et de télévision

• L’organisation de la fête du 1er mai de 2014 à la DDS ATL-LITT avec 160 participants, agrémentée des  communications présentées par l’ex DNT Mme GAZARD et le camarade Innocent ASSOGBA sur les conventions fondamentales de l’OIT

• Le syndicat qui a amené le ministre AKOKO KINDE GAZARD a adressé des demandes d’explications aux DDS en 2014

• Des séances d’audience avec presque tous les ministres de la santé et certains ministres de la fonction publique depuis 2005

• Le syndicat qui soutient et accompagne toujours tous les secteurs en lutte : COSYNAP, UNAMAB, CSTL, FESYNTRA-FINANCES etc

• La lutte pour le rétablissement de la prime de rendement au niveau des agences ANTS ANCG

• Un BDN à Dogbo avec une nuit syndicale et un autre BDN à Porto/Novo en 2015

• Des dons de sang, un match de football, le dépistage gratuit d’hépatite en 2015

• C’est l’élément déterminant de toutes les luttes du collectif des syndicats du secteur de la santé

• Un début de partenariat avec SYNPERSANTO (Syndicat du personnel de la santé du Togo)

• La participation aux collectes de dossiers et aux travaux de commissions de renouvellement des contrats pour les ACE 2014

• Un comité national des femmes qui en plus des JIF avait eu des échanges,   avec  l’ABPF,  l’association des femmes avocates, des femmes juristes etc

– Plusieurs déplacements à l’étranger : France, Brésil, Gabon, Tunisie, Algérie, Sénégal etc, grâce à notre affiliation à la FSM et à notre partenariat avec SOLIDAIRES France

• Un tee-shirt, une casquette, un logo, un slogan, une devise, une hymne,

• des réjouissances avec distinction et décoration de militants et des cadres de l’administration      

* Des milliers de militants repartis sur toute l’étendue du territoire national,

• Des millions de francs Cfa cotisés par des militants avertis pour des luttes toujours concrétisées

• Un journal : LA VOIX DU SYNTRASESH qui est à sa 4ème parution

• Un livre intitulé : SYNDICALISME DANS LE SECTEUR DE LA SANTE : SYNTRASESH, 10 ANS DE VIE, 10 ANS DE COMBAT, édité en 2015 et préfacé par Wilfried Léandre HOUNGBEDJI (journaliste écrivain)

• Un minibus de 11 places, une imprimante munie de photocopieuse ; une machine ultra moderne pour confectionner des cartes de membres sécurisées et un retroprojecteur

• Une parcelle de plus de 600m2 sise à Tori-Cada dans la commune de Tori-Bossito

Je vous remercie    

BDN du 21 mars 2020 Marcel KOUNOUHO SGA SYNTRASESH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici