Bénin/A l’assaut des communales et municipales du 17 mai 2020: L’Udbn fait la part belle aux femmes et jeunes

0
57

Sauf cas de force majeure, les élections communales et municipales se déroulent le 17 mai 2020 au Bénin. Ce scrutin revêt une importance particulière aux yeux des citoyens électeurs, des partis politiques, surtout, les cinq retenus pour aller à l’assaut des 77 communes. L’Union démocratique pour un Bénin nouveau (UDBN), est en lice pour disputer dans les urnes avec les quatre autres challengers, les 1815 conseillers repartis dans les 546 arrondissements du Bénin. Les atouts du parti au maïs nourricier restent les femmes et les jeunes. Un crédo qu’illustre d’ailleurs si bien, la liste des candidats en course constituée à 70% des femmes et jeunes.  

Le 17 mai 2020, 5.2 millions de Béninois sont attendus aux urnes pour porter leur choix sur ceux qu’ils auraient retenus pour assumer les fonctions de conseillers puis maires, dans les 77 communes. S’étant très tôt mise à l’ouvrage avec les siens, l’ancienne députée à l’assemblée nationale, et présidente de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau, Claudine Prudencio, entend assurer une représentativité équitable des femmes et également une présence remarquable des jeunes au niveau des collectivités locales. A l’Udbn on est convaincu que la meilleure politique est celle qui intègre une bonne gestion des rythmes d’évolution. Mieux, Claudine Prudencio, la présidente soutient dur comme fer que la Femme constitue un atout majeur dans toute gouvernance et celle locale en particulier. Selon elle, la représentation, l’intégrité, le réalisme et la fibre sociale des femmes restent des atouts dans la gestion des collectivités locales.

L’Udbn fait  la part belle aux femmes et jeunes

L’initiatrice des  «40% de quota à l’Assemblée nationale et dans les communes sans oublier les postes de direction et les hautes fonctions de l’Etat» vise également la jeunesse qui doit assumer sa part de gouvernance. En témoigne d’ailleurs avec éloquence, la part belle faite à ces deux catégories de personnes qui constituent à elles seules, 70% des candidats positionnés sur la liste de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau, (Udbn) de Claudine Prudencio, pour siéger au sein des conseils communaux et municipaux.

Pour le scrutin du 17 mai prochain, cinq partis sont sur la ligne de départ. Il s’agit de Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE), du Parti du renouveau démocratique (PRD) de l’Union progressiste (UP) du Bloc Républicain (BR), et de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (UDBN), la seule formation politique parmi les 5 à être conduite par une femme. Un parti qui se démarque aussi bien par sa vision que par les thématiques qui sous-tendent son postulat dans la perspective des prochaines élections. Ainsi, les priorités et défis se déclinent comme suit: l’accès aux services de base, la lutte contre l’insécurité, la sécurité foncière, le développement durable, l’autonomisation des femmes, la scolarisation des filles, la bonne gouvernance, etc.

Une question de responsabilité devant l’histoire

Tout est parti depuis le 4ème congrès extraordinaire tenu le 21 octobre 2018, où l’UDBN a fait l’option de ne pas se fondre dans les autres blocs politiques en constitution au sein de la majorité présidentielle. Et à la présidente de proclamer : «Conscients qu’ils sont la relève de demain, ils ont assez que l’on décide à leur place, ils ont assez de toujours jouer les seconds rôles, de vivre de promesses jamais tenues. Ils veulent s’affirmer sur la scène politique nationale, ils veulent des responsabilités, ils veulent émerger.» Cette courageuse posture que d’aucuns avaient voulu assimiler à une révolution de palais n’en était pas une. Ce n’est juste que l’expression du choix de l’ensemble des militantes et militants de ce parti politique et qui portent la présidente Prudencio. Elle dira d’ailleurs à leur endroit : «Vous voulez voir les jeunes et les femmes bien positionnés et vous n’avez confiance qu’en vous-mêmes pour réaliser cette exception. C’est cela votre choix, l’expression de votre volonté. Ainsi avez-vous décidé (…) Eh, bien, chers camarades, je vous ai entendu et votre volonté est mienne et sera faite (…) Ce qui me réjouit est que vous avez décidé en précisant que vous ne pouvez point vous écarter de notre engagement à soutenir l’action du Président Patrice Talon. Rassurée donc de ce préalable, je peux vous confirmer que je me mets à votre disposition pour le combat et je vous resterai fidèle. Je porterai modestement votre courage pour que nous puissions affronter les prochaines joutes électorales en tant que famille Udbn.»

Voici l’heure de l’accomplissement arrivée. L’Udbn assume son destin et ne que trop bien lotie.

Frantz Axel Messana

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici