24 octobre 2021
Image default
AFRIQUE BENIN OPINION

A propos de la rencontre Talon-Tayi/La CG/RBD-Canal historique s’insurge contre toute “soumission à la dictature”

Dans une déclaration en date de ce mardi 28 Septembre 2021, la Coordination Générale de la Resistance Béninoise dans la Diaspora (CG/RBD-Canal historique) basée à Paris, revient sur la rencontre controversée entre Patrice Talon et Boni Yayi. Nous publions in extenso, la déclaration de la Coordination Générale.

DECLARATION

A propos de la rencontre Talon-Tayi

Dans son communiqué à propos de la main tendue de monsieur patrice talon du 13 septembre 2021, la CG/RBD-CH, entre autres engagements, s’est fixé comme tâche de: «maintenir avec vigilance la veille citoyenne et apprécier le cas échéant, ceux qui revendiquent leur appartenance à l’opposition résolue et qui voleraient au secours de l’autocratie aux abois» sans condition et en soumission à la dictature. 

La réaction de la CG/RBD-ch à la rencontre Talon-Yayi du 22 septembre 2021 s’inscrit dans le cadre de cette veille citoyenne  à propos de la main tendue du pouvoir de la Rupture. Une main tendue  qui est, dans les faits et dans les conditions actuelles, un guichet ouvert pour l’inscription et les retrouvailles des anciens et nouveaux acolytes accompagnateurs du pouvoir.  

C’est pourquoi, la CG/RBD-ch déclare et rappelle :

– La décrispation politique est à l’ordre du jour au pays depuis 2018 avec la dérive autoritaire du pouvoir de la Rupture  couronnée par l’adoption à la chaîne de lois liberticides et crisogènes et  l’orchestration continue d’actes ostentatoires contre les droits et libertés du peuple et les  intérêts du pays. 

– La RBD n’a de cesse d’appeler instamment à la décrispation politique au pays en indexant ces lois scélérates, le parlement monocolore de sang, les élections exclusives répétées, les tueries successives, les arrestations et détentions politiques arbitraires, la chasse aux voix dissidentes, l’exil forcé des citoyens, les procès politiques, la gestion opaque du pays ;

– Toutefois, la décrispation politique qui s’impose ainsi à tous et à toutes, ne doit par contre et ne peut se faire seulement au profit de quelques-uns et encore moins sur le dos du peuple meurtri sous l’autocratie toujours en place et  solidement renforcée avec la parodie de la dernière élection  présidentielle.  Elle ne doit pas et ne peut pas se faire en passant en pertes et profits les morts et toutes les victimes de la gestion clanique du pays;

– La concorde et la cohésion nationales, la joie réelle de vivre ensemble sont à l’antipode de la gestion autocratique du pays qui doit prendre fin et la superstructure qui la sous-tend entièrement dessouchée.

C’est pourquoi, la CG/RBD-ch :

– Met toujours en garde et condamne toute initiative qui ne va pas dans l’intérêt du pays et de son peuple, dans le sens d’une véritable restauration des droits et libertés et qui serait, dans les faits, une reconnaissance et un renforcement de l’autocratie qu’il faut continuer à combattre jusqu’à sa fin. 

– Appelle tous les Béninois et Béninoises, de l’intérieur et de la diaspora,  nourris de leurs expériences négatives avec le pouvoir de la rage et de la ruse renouvelée, à rejeter les éternelles illusions qu’entretiennent certaines personnes, consciemment ou inconsciemment, que l’on peut obtenir des concessions véritables et réelles de la dictature, sans créer un nouveau rapport de force nettement favorable au peuple.

– Renouvelle avec force et maintient ses exigences historiques que sont: La libération immédiate de tous les prisonniers politiques sans distinction et sans condition, le retour au pays sans condition de tous les exilés politiques;  l’annulation et l’arrêt des procédures politiques contre les opposants à tous les niveaux de juridiction, la suppression de la CRIET; l’abrogation des différentes lois liberticides et crisogènes; l’ouverture d’enquêtes indépendantes sur les crimes de sang commis à ce jour, l’identification des responsables et leur châtiment; l’indemnisation des victimes et des familles endeuillées ; la fin de l’impunité dans le pays pour tous les crimes y compris les crimes économiques.

Paris le 28 septembre 2021

La Coordination Générale de la Résistance Béninoise dans la Diaspora – Canal Historique

Articles Similaires

Réduction annoncée de l’aide contre les maladies tropicales négligées/De la nécessité pour le Royaume-Uni de revenir sur sa décision

Joseph Perzo

Scrutin d’avril 2021/La Résistance Béninoise dans la Diaspora dénonce une vaste mascarade électorale

Joseph Perzo

Conditions de leur soutien à l’élection de 2021: Les jeunes Fcbe dressent le portrait-robot du présidentiable

Joseph Perzo

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite