13 mai 2021
Image default
ENQUÊTE MONDE

Après des progrès significatifs de Doha/Le Qatar mérite le Mondial 2022

La levée de bouclier contre ce pays jugé peu regardant entre autres sur les droits humains n’aura eu autant d’impact s’il ne lui est pas échu le privilège d’abriter la non moins prestigieuse communion des peuples de toute la planète ; la coupe du monde. Depuis, le Qatar a fait du chemin. Beaucoup de vent a soufflé sur les dunes sablonneuses du désert Qatari. De significatifs efforts ont été accomplis au plan de l’accueil et du bien être des visiteurs du Mondial. Pour s’en convaincre, l’Organisation internationale du travail, Amnesty International, Human Rights Watch ont posé leurs valises à Doha où sont notés beaucoup de progrès. Les dernières technologies de pointe seront mises à profit pour juguler la légendaire canicule lors des compétitions. Mieux, le pays a pris des «mesures audacieuses» pour renforcer la protection des droits des travailleurs migrants, selon les témoignages de deux experts incontournables, à savoir, le Rapporteur spécial sur les formes contemporaines d’esclavage, Tomoya Obokata, et le Rapporteur spécial sur les droits des migrants, Felipe Gonzalez Morales, tous deux, experts indépendants des droits de l’homme des Nations Unies. Alors, place au Mondial 2022.    

Le 2 décembre 2010, la Fifa annonçait l’attribution au Qatar du Mondial-2022. Que de tollé dans les milieux du foot mondial ! Une kyrielle de griefs a été soulevée à l’époque contre ce petit pays, une presqu’île de 11 586 km2, peuplée d’environ 3 millions d’habitants. Le climat qui caractérise ce pays du Moyen-Orient avec une température avoisinant les 50°C a alimenté les polémiques. La Fifa -instance suprême du ballon rond a finalement décidé que la compétition aurait lieu en novembre-décembre plutôt qu’en été. L’autre problématique reste bien évidemment les conditions de travail des migrants. A ce propos, les autorités qataries ont été sévèrement critiquées pour des violations aux droits de l’Homme en général et plus particulièrement, les conditions faites aux travailleurs migrants. Depuis, beaucoup de vent a soufflé sur les dunes sablonneuses du désert Qatari. De significatifs efforts ont été accomplis au plan de l’accueil et du bien être des visiteurs du Mondial. Les dernières technologies de pointe seront mises à profit pour juguler la légendaire canicule lors des compétitions. Mieux, le pays a pris des «mesures audacieuses» pour renforcer la protection des droits des travailleurs migrants, selon les témoignages de deux experts incontournables, à savoir, le Rapporteur spécial sur les formes contemporaines d’esclavage, Tomoya Obokata, et le Rapporteur spécial sur les droits des migrants, Felipe Gonzalez Morales, tous deux, experts indépendants des droits de l’homme des Nations Unies.

Depuis qu’il a été retenu pour abriter la Coupe du monde de football en 2022, le Qatar a procédé à une série de réformes de sa réglementation du travail. Le pays, qui se livre à d’énormes travaux publics dépendant des travailleurs migrants, et fait particulièrement l’objet d’un suivi rigoureux par les organisations internationales et les ONG.

Des bonds qualitatifs

De l’avis des deux experts indépendants des Nations Unies, le Qatar a promulgué une série de réformes de son droit du travail. Cette nouvelle législation permet de «garantir des conditions de vie et de travail adéquates pour tous». Ceci s’est traduit par une hausse du salaire minimum mensuel (1.000 riyals environ 275 dollars ou 151.600 F CFA). A cela s’ajoute une procédure de changement d’employeur simplifiée, a annoncé, le ministère qatari du Travail. De l’avis des deux Rapporteurs spéciaux des Nations Unies, cette nouvelle législation permet de «garantir des conditions de vie et de travail adéquates pour tous».

Le moins qu’on puisse dire au regard des progrès enregistrés est que le Qatar a su se conformer aux normes des standards eu égard aux reproches et critiques. C’est aussi une grosse opportunité pour ce petit pays de s’appuyer sur cet événement afin de donner un grand coup de fouet à la modernisation sociale du pays. Ceci aura à coup sûr, un effet d’entrainement sur l’ensemble de la région où le droit du travail, demeure un concept, jusque-là inexistant.

Le Qatar a tenu un engagement selon Guy Ryder, Directeur général de l’OIT

Désormais au Qatar, fait nouveau, en plus de l’amélioration substantielle du salaire minimum pour tous, il est fait également obligation aux employeurs de fournir aux travailleurs, un logement et une nourriture adéquats ou à défaut, de leur verser des allocations devant couvrir ces frais. L’introduction d’un salaire minimum non discriminatoire constitue «une avancée importante » selon les experts indépendants onusiens. Cette réforme majeure s’applique également aux travailleurs domestiques.

« Le nouveau salaire minimum augmentera le revenu des travailleurs les moins bien payés, Les autorités Qataries se sont notamment engagées à une révision progressive et régulière à la hausse du salaire minimum afin de garantir des conditions de travail et de vie décentes pour tous ».

“Le Qatar est le premier pays du Moyen-Orient à introduire un salaire minimum non discriminatoire”

“Le Qatar est le premier pays de la région à introduire un salaire minimum non discriminatoire”, a déclaré l’Organisation internationale du travail (OIT), les autorités de l’émirat. Quant à l’OIT, il estime que “Plus de 400.000 travailleurs, soit 20 % du secteur privé, en bénéficieront directement”. De son côté, ministère Qatari du Travail a estimé que ces changements allaient “stimuler les investissements dans l’économie locale et favoriser la croissance”.

Tout n’est certes pas parfait au Qatar, pays qui passe pour être le meilleur réformateur dans la région, mais les conditions actuelles sont de loin meilleures et favorisent la sympathie des uns et des autres afin d’encourager les autorités à faire d’avantage.  Au regard de tout ce qui précède, il ne saurait encore exister d’autres obstacles objectifs à la tenue du Mondial 2022 au Qatar, qui sera pour ainsi dire, le premier de tout le Moyen-Orient à accueillir un Mondial du football et ce ne sera que justice.

AtaviDjo

Articles Similaires

Porto-Novo/Fait de société Symphorosa: homosexuelle et indésirable

Joseph Perzo

Bénin/Longue sédentarisation des fonctionnaires du Msp: Le ministère de la santé, malade des agents inamovibles, peu productifs

Joseph Perzo

Mort du Maréchal Idi: Tchad: Déby de la fin ?

Joseph Perzo

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite