24 octobre 2021
Image default
BENIN

Bénin/Les grands partis annoncés à la présidentielle 2021:Ces promesses “politiques” qui cachent mal les intentions d’exclusion

Lors de sa tournée nationale engagée depuis quelques jours, le président Patrice Talon a laissé entendre que tous les grands partis seront à l’élection présidentielle d’avril 2021. En plus de souffrir d’insincérité, ce propos n’est rien moins que de la confusion entretenue, et pour cause…

Patrice Talon

Sommé depuis plusieurs mois d’agir pour une élection présidentielle ouverte l’an prochain, Patrice Talon a promis la semaine dernière que tous les grands partis politiques seront présents au scrutin d’avril 2021. A s’en tenir aux résultats de la fameuse réforme du système partisan, les désormais grands partis politiques au Bénin sont connus et au nombre de trois. Il s’agit des deux partis de la coalition gouvernementale que sont l’Union progressiste (Up) et le Bloc républicain (Br) ainsi que du parti supposé d’opposition, choisi et tolérée par le pouvoir en place, Force cauris pour un Bénin émergeant (Fcbe). Pour preuve, seuls ces trois partis, suite à la réforme dite du système partisan, ont pu participer à l’une ou l’autre des dernières élections législatives et communales et qui disposent d’élus au Parlement et dans les conseils communaux. C’est aussi les seuls partis qui ont récemment bénéficié de financements publics. Les propos du Chef de l’Etat n’auront alors de sens qu’avec au moins un candidat présenté par chacun de ces partis. Une élection présidentielle avec pour seuls candidats ceux représentant les trois partis Up, Br et Fcbe reste non inclusive. La  promesse de Talon en définitive n’est rien d’autre qu’un nouvel écran de fumée, un discours trouble. Aussi est-il de notoriété publique que les deux partis Up et Br qui sont du régime de Patrice Talon ne sauraient présenter contre lui d’autres candidats à l’élection présidentielle. L’un des deux, le Bloc républicain, a déjà d’ailleurs jeté son dévolu sur lui pour être son candidat, et le second, l’Union progressiste, quoique marquant les pas, est attendu au même point de chute. Dans les faits, et sauf changement, ni le Br ni l’Up, désormais « grands partis » ne seront présents à la présidentielle à partir du moment ils n’auront pas de candidats propres. C’est ce scénario qui est caractéristique même de l’insincérité de la promesse du Chef de l’Etat.

Confusion entretenue

En inscrivant la promesse du Chef de l’Etat dans son contexte, l’on peut penser qu’il compte également le parti en création « Les Démocrates » au nombre des grands partis attendus à l’élection présidentielle de l’an prochain. Sur quelle base Patrice Talon qui en principe n’est pas supposé décider de qui mérite d’avoir un récépissé et qui peut prendre part à une élection, assure de la prochaine reconnaissance dudit parti le considère-t-il comme une grande formation politique ? Pour une élection éminemment individuelle, ne mettant pas en course les partis, où la plupart des candidats sont indépendants, promettre que tous les grands les partis y seront tous présents est une confusion entretenue sciemment. A la limite, c’est une préparation de l’opinion à accepter une nouvelle élection sans ses principaux concurrents.

Par Frantz Messana

Articles Similaires

Bénin/Violations des libertés et violences policières sur des citoyens:Que reproche-t-on à Ferdinand Combetti ?

Joseph Perzo

Gouvernance et lutte contre la corruption au Bénin/La note de Talon, dégradée

Joseph Perzo

Poursuite du dialogue itinérant dans la Donga:Joël Aïvo reçu dans la ferveur à Djougou

Joseph Perzo

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite