3 mars 2021
Image default
BENIN

Bénin/Rékya Madougou: Catapultée comme Lionel Zinsou

La désignation surprise du duo de candidats du parti Les Démocrates a fait voler en éclat l’équilibre précaire qui existait au sein du parti. Comme en 2016 avec l’imposition de Lionel ZINSOU, le parachutage, voire le catapultage  de Rékya MADOUGOU a semé la zizanie au sein du nouveau parti de Boni Yayi.

La désignation du duo de candidats du parti Les démocrates n’a pas fini de faire des vagues. Le  parti est plongé dans sa première crise aigüe depuis qu’il a lancé, contre toute attente, des consultations aux fins de retenir ses candidats pour les fonctions de Président et de vice-président de la République.  L’initiative n’avait pas manqué de dérouter les militants et les sympathisants du parti dont les responsables avaient enchaîné les communiqués et les déclarations de presse en faveur du boycott d’un scrutin qu’ils ont toujours qualifié d’antidémocratique. Elle n’a pas non plus manqué de déclencher une violente guerre des ambitions dont la conséquence ce sont les nombreuses suspensions prononcées depuis mercredi.

Rékya MADOUGOU, la pomme de discorde

Irénée Agossa, Corenthin Kohoué, Bio Sawé ou encore Moïse Kérékou ont ainsi été suspendus des activités du parti. Ils ont en commun d’avoir déposé leurs candidatures à la CENA, contre les décisions du parti. Quant au président, Éric Houndété, une rumeur annonça un temps sa traduction  devant le conseil de discipline avant de s’estomper. Il lui est reproché d’avoir laissé le Front pour la Restauration de la Démocratie (FRD) positionner Rékya Madougou comme colistière du professeur Frédéric Joël Aïvo. Pourtant la majorité des sympathisants de ce parti considérait le duo Aïvo-Madougou comme une véritable foudre de guerre. Il n’aura néanmoins duré que quelques heures. De toute évidence, et malgré l’impréparation du parti, le parachutage de Rékya MADOUGOU ne passe pas au sein du parti où l’on estime que le questionnaire d’audition des candidats a été taillé pour que la conseillère de Faure GNANSINGBE s’impose sans difficulté. Peu parmi les candidats en lice pouvaient en effet se vanter de fréquenter des palais présidentiels et d’être capables de mobiliser tout seul les fonds nécessaires pour la campagne électorale. C’était sur des critères à peu de choses près, similaires à ceux qui ont justifié le positionnement du  banquier d’affaires Lionel ZINSOU, débarqué de Paris, 12 mois plus tôt. « L’oiseau rare » sera imposé à tous les dignitaires des FCBE qui ont porté le régime Yayi à bout de bras pendant 10 ans. Cette décision avait contribué à sceller le sort du régime Yayi. Rien ne permet de penser que Les Démocrates, dans le contexte actuel, et face à un adversaire encore plus farouchement déterminé, connaîtra un meilleur sort.

Articles Similaires

Bénin/Tenants et aboutissants de l’évaluation diagnostique des enseignants: Ce que cache l’exécutif

Joseph Perzo

Média en difficultés économiques: La chaine privée de télévision TVC-Bénin, contrainte de fermer

Joseph Perzo

Bénin/Faits et méfaits du coronavirus: Trois Béninois victimes collatérales du Covid-19

Joseph Perzo

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite