24 octobre 2021
Image default
BENIN SOCIETE

Signature de convention entre l’AEFE et l’EFE Montaigne/De nouveaux engagements pour le Lycée Français de Cotonou

Le mercredi 30 juin 2021 marque le renouvellement pour cinq nouvelles années, de la convention entre le lycée français «Montaigne et l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE). Une cérémonie protocolaire qui a eu pour cadre, la salle “La Rotonde”  de l’Ambassade de France au Bénin, avec la présence effective de Monsieur Marc VIZY, l’ambassadeur de France et Mme Dior NIANG OSSENI, Présidente du Conseil d’Administration (PCA) du Lycée Français de Cotonou. Avec un effectif de 1150 élèves de la petite section de la maternelle à la terminale, les «pensionnaires» sont aussi Français, Béninois que de nombreuses autres nationalités suivant une scolarité conformément aux programmes français, tant dans l’organisation pédagogique qu’éducative, identique à celle d’un établissement français.

Par la présente convention renouvelée pour une durée de 5 ans, l’AEFE, un opérateur public français approuve la gestion du Lycée Français de Cotonou ainsi que l’enseignement qui y est dispensé et en valide la conformité aux normes de l’éducation nationale française. Par conséquent, l’AEFE s’engage à continuer d’accompagner le Lycée Français de Cotonou aussi bien sur le plan technique et financier que pour la mise à disposition d’enseignants titulaires de l’éducation nationale française.

Signature des actes entre Monsieur Marc VIZY, l’ambassadeur de France et Mme Dior NIANG OSSENI, Présidente du Conseil d’Administration (PCA) du Lycée Français de Cotonou.

Le Lycée Français de Cotonou (EFE Montaigne) est également un établissement «homologué». Ce qui veut dire que le ministère français de l’éducation nationale et celui des affaires étrangères ont pu apprécier que l’enseignement à Montaigne est en tout point conforme aux directives de l’éducation nationale. Le Lycée Français de Cotonou (EFE Montaigne) avait déjà renouvelé son homologation en 2019 pour une période de 5 ans également.

C’est dans ce cadre et ce statut que les enseignants, la direction et le Conseil d’administration s’emploient à confirmer la solidité de l’établissement scolaire en défendant son image de marque et sa renommée qui n’est plus à démontrer.

Cette année encore, le Lycée Français de Cotonou (EFE Montaigne), a réussi à faire 100% de réussite au Baccalauréat. Parmi les nouveaux bacheliers, deux ont obtenu une Bourse d’excellence et font partie des 200 lycéens récompensés à travers le monde.

A la réussite pédagogique qui fait sa fierté et sa renommée, le Lycée Français de Cotonou (EFE Montaigne) à travers son Conseil d’administration s’emploie à rendre sa gestion toujours plus efficace. En effet, la réécriture de la nouvelle convention désormais signée n’a pas été le seul chantier du Conseil d’administration: revenir à une vértu budgétaire consistant à engager des dépenses en fonction des recettes effectives , préciser certaines procédures et mettre en place un manuel de procédures, constituer un  répertoire de prestataires à travers un appel à manifestation d’intérêt, initier  des réflexions et autres restructurations pour anticiper la vie au sein du Lycée Français Montaigne de Cotonou à moyen et long termes sont autant de chantiers latents dont le Conseil d’administration s’est saisi pour les porter à leur terme.

Tous ces résultats sont à l’actif d’un Conseil d’administration à la tâche sous l’impulsion de sa présidente mais aussi grâce à la bonne collaboration d’une nouvelle direction et un cadre de concertation plus objectif dans lequel l’ambassade de France  a joué un rôle très appréciable.

Des résultats positifs qui n’ont pas manqué de susciter quelques remous, rancœurs et tentatives de déstabilisation, loin des véritables enjeux pédagogiques et des réalités de gestion de l’établissement.

C’est ainsi qu’en juin 2020, le Lycée a connu quelques poussées de fièvre, du fait de quelques membres influents de l’Association des Parents à travers des actions en justice toutes perdues jusque-là face à l’actuel Conseil d’administration dont la gestion est approuvée et récompensée autant au Bénin qu’à l’étranger. La dernière preuve en date est l’élection de la PCA, Mme Dior NIANG OSSENI, comme l’un des 13 administrateurs de la Fédération des associations de parents d’élèves des établissements d’enseignement français à l’étranger (FAPEE), vieille de 40 ans et qui accompagne les conseils d’administration des écoles françaises à travers le monde entier. Une reconnaissance pour le Lycée Français de Cotonou (EFE Montaigne) à travers la gestion de sa PCA. La tentative de déstabilisation naura donc pas prospéré. Les succès quant à eux, continuent d’être au rendez-vous.

Le Lycée Français de Cotonou (EFE Montaigne à Cotonou, Bénin) est un fleuron de l’enseignement français à l’étranger. Il est donc conventionné avec l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) qui est un opérateur du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Plus de

1 150 élèves de la petite section de la maternelle à la terminale (Français, Béninois et nombreuses autres nationalités) suivent leur scolarité conformément aux programmes français. Son organisation pédagogique et éducative est identique à celle d’un établissement français. Les élèves du collège préparent le Diplôme National du Brevet (diplôme français) et les élèves du lycée préparent le Baccalauréat général (diplôme français).

L’établissement est porté sur le plan juridique et financier par une association gestionnaire : l’Association des Parents d’Elèves de l’EFE Montaigne.

Cet établissement conventionné avec l’AEFE est accompagné techniquement et financièrement par l’opérateur public français dans les domaines pédagogiques, éducatif, immobilier et des ressources humaines. La demande d’inscription au Lycée Français de Cotonou reste forte. Conscient de ces nombreux défis, le Conseil d’administration s’active pour accueillir mieux et plus pour les années à venir.

Articles Similaires

Bénin/Municipales 2020 -Report ou boycott: 17 raisons pour bouder le scrutin du 17 mai

Joseph Perzo

Conditions floues de restitution des corps de victimes des tueries post-électorales:Que veut-on dissimuler ?

Joseph Perzo

Bénin/Talon et Yayi au palais de la Marina:Les coulisses d’une rencontre

Joseph Perzo

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite