La Depeche
Afrique Bénin

Droits citoyens et gouvernance au Bénin/Trois organisations de la diaspora dénoncent des pratiques  régionalistes

Réagissant à ce qu’elles qualifient de «dérive ethniciste et régionaliste du pouvoir de Patrice Talon», trois organisations de défense des droits citoyens ont conjointement rendu public, un communiqué fait à Paris ce 18 octobre 2022. Il s’agit bien entendu de la Coordination Générale de la Résistance Béninoise dans la Diaspora canal historique (CG/RBD c. h.), du Rassemblement de la Diaspora Béninoise pour la Souveraineté (RDBS), et du Comité Culturel pour la Démocratie au Bénin (CCDB). Les trois organisations mettent en garde contre tout comportement ou propos compromettants pour la paix et la cohésion nationales «…à un moment où l’unité du peuple doit être renforcée contre tout ennemi, qu’il soit de l’intérieur ou de l’extérieur». Ces structures en appellent à la vigilance et à la mobilisation de tous les béninois de l’intérieur ainsi que de l’extérieur, pour combattre résolument et sans complaisance, tous projets contraires aux intérêts du pays. Lire le communiqué conjoint.

COORDINATION GENERALE DE LA RESISTANCE BENINOISE DANS LA DIASPORA canal historique

COMMUNIQUE CONJOINT

A PROPOS DES DERIVES ETHNICISTES ET REGIONALISTES DU POUVOIR DE PATRICE TALON.

Un sujet fait actuellement débat au sein de la diaspora béninoise en Europe et dans les Amériques depuis la publication par le groupe de presse: « La Flamme » d’un article du Comité Central du Parti  Communiste du Bénin (PCB) sur les graves propos tenus par le chef de l’Etat Patrice Talon à Bohicon le 7 avril 2021.

En effet, lors d’un déplacement à l’intérieur du pays et  s’exprimant en langue fon, Patrice Talon déclarait : « le peuple fon au pouvoir ne le lâchera pas pendant longtemps ». Ces propos d’une extrême gravité sont sévèrement condamnés par beaucoup de compatriotes qui expriment leur indignation face à un dictateur failli qui utilise tous les moyens pour s’accrocher au pouvoir en pensant s’appuyer sur un groupe ethnique contre un autre.

Les gens d’un certain âge qui ont connu la douloureuse période où les méthodes de gestion de la chose publique reposaient  essentiellement sur le régionalisme avec tous les conflits ethniques que cela engendrait, mesurent le danger que Patrice Talon fait courir à notre peuple avec de tels propos.

Non content de piller allègrement les maigres ressources du pays et d’embastiller à tour de bras les patriotes et les opposants tout en confisquant les prérogatives du peuple souverain de désigner ses responsables, Patrice Talon et son clan, isolés sur les plans intérieur et régional, espèrent se sortir d’affaire  en mettant le feu à la maison commune Bénin. Quand les béninois commenceront à s’entre-tuer, ils n’auront plus la tête à combattre et à chasser  du pouvoir le dictateur mafieux, le président des tous les parjures et président assassin.

Ces propos exprimés sont le fait d’un autocrate  qui a perdu toute légitimité et est déjà vomi par tout le peuple y compris le peuple fon à qui il a fait beaucoup de tort.

Ces propos sont régionalistes et indignes d’un président de la République. Ne devrait il pas chercher plutôt à gouverner le pays en cultivant l’unité des peuples et ethnies et dans l’unité des régions ? Patrice Talon fait l’inverse. Et il ne s’arrête pas aux paroles. Des pratiques  régionalistes sont identifiables à travers des dispositions politiques, gouvernementales et partisanes. Une telle gouvernance met en danger notre vivre ensemble. C’est gravissime  et inadmissible.

Comme si cela ne suffisait pas, le frère aîné du président, M. Aristide Talon a jugé nécessaire d’en rajouter une couche supplémentaire. En effet, le samedi 10 septembre 2022 à Paris lors d’une activité du cadre de concertation pour le Programme d’Action du Gouvernement (CCPAG), M. Aristide Talon prétend que l’arrivée de son frère à la magistrature suprême du Bénin constitue la réalisation d’une prophétie du roi GLELE, qui très malade, aurait souhaité confier la régence du royaume à son Bokonon, un certain GUEDEGBE en attendant que le fougueux prince héritier Kondo, futur roi GBEHANZIN s’assagisse, pour ne pas mettre le royaume du DANXOMÊ en péril. Selon ces allégations, le roi était convaincu  qu’un tel détour devrait permettre le développement harmonieux du royaume certes mais que cela n’a pas pu se faire à cause des règles de succession.

La Coordination Générale de la Résistance Béninoise dans la Diaspora canal historique (CG/RBD c.h.), le Rassemblement de la Diaspora Béninoise pour la Souveraineté (RDBS) et le Comité Culturel pour la Démocratie au Bénin (CCDB)

–  Condamnent avec véhémence le grave danger que fait courir aux populations béninoises la dérive ethniciste et régionaliste du pouvoir de Patrice Talon.

– Le mettent en garde contre une guerre civile dans notre pays à un moment où l’unité du peuple doit être renforcée contre tout ennemi, qu’il soit de l’intérieur ou de l’extérieur.

–  Demandent à tous les béninois de l’intérieur ainsi que de l’extérieur d’être vigilants et de se mobiliser contre le régionalisme et l’ethnicisme qu’il faut combattre résolument et sans complaisance car contraires aux intérêts du pays

Non à l’ethnicisme !

Non au régionalisme !

Non au diviseur du peuple au service d’intérêts inavoués !

Vive l’unité et la fraternité entre les peuples du Bénin tout entier sans exception !

Fait à Paris le 18 octobre 2022

La Coordination Générale de la Résistance Béninoise dans la Diaspora canal historique (CG/RBD c. h.)

La Rassemblement de la Diaspora Béninoise pour la Souveraineté (RDBS)

Le Comité Culturel pour la Démocratie au Bénin (CCDB)

Articles Similaires

Branle-bas à la Police Républicaine/Rodéo pour les officiers stagiaires

Joseph Perzo

MEDIAS/DECLARATION DU FORUM AFRICAIN DES JOURNALISTES ET PATRONS DE MEDIAS

Joseph Perzo

Coronavirus en Afrique : Maroc, Bénin, Côte d’Ivoire… Ils imposent le port du masque

La dépêche Info

Laissez un commentaire