La Depeche
Afrique Bénin Monde

Sur les valeurs de Démocratie et des droits humains:/Azannaï révèle le particularisme Béninois à Macron

Par une lettre en date du 15 Juillet 2022 adressée au Président Français par les voies appropriées, l’ancien député et ancien ministre Candide Azannaï a tenu à informer Emmanuel Macron sur bien de sujets d’importance. Nous vous révélons quelques extraits de cette missive dont votre journal a pu accéder et qui s’invitent aux débats que ne manque de susciter la visite en Afrique et particulièrement en terre béninoise, du Président de la République française. Lisez.

  

     Tout en félicitant le Président français, nouvellement réélu à la tête de l’Etat et lui souhaitant plein succès dans ses charges, le Président du Parti Restaurer l’Espoir a tenu à

attirer l’attention du Président Macron « …sur la situation politique dans le pays, étant donné que la France et le Bénin sont liés tant par l’histoire, la langue que par une communauté de valeurs dont la démocratie, les droits politiques et les libertés ».

     Selon Candide Azannaï, s’adressant toujours à Macron, « c’est fort de cette communauté de valeurs que vous aviez choisi de visiter le Bénin. Mais, que reste-t-il, aujourd’hui, de ces valeurs ? A vrai dire, peu de choses. Azannaï avertit: « Pour ne pas définitivement voir enterrées ces valeurs que nous avons en partage, il revient à chaque partie, aussi bien à la France qu’au Bénin, de prendre sa part ».

     Aux chapitres de la démocratie et des droits humains, Azannaï révèle sans ambages à l’hôte de ce mois de juillet, le particularisme Béninois qui renvoie aux antipodes, « le descriptif totalement biaisé, et bien loin de la réalité, de pays champion en matière de réformes politiques et économiques ». Dans sa missive au Président Macron, Azannaï enfonce la plume et dénonce que : « Les réformes politiques sont, pour une large part, incongrues et inopérantes et celles dites économiques sont faites dans une opacité inédite ».

     « Quant aux réformes relatives au système électoral et au système partisan » a écrit Azannaï, « elles sont incompatibles avec les normes et exigences de la Communauté internationale et totalement en déphasage avec les engagements consensuels issus de l’historique Conférence des Forces Vives de la Nation de février 1990 ».

     L’ancien ministre se désole de ce que le modèle démocratique béninois, « jadis cité en exemple, est en net recul ». L’auteur de la lettre évoque « des dizaines de compatriotes, en exil en France et ailleurs dans le monde ». Il rappelle au passage, toujours à l’attention du Président français, que le parlement, là où devrait battre le cœur de la démocratie, « est exclusivement composé des « députés » issus des 02 partis du président Talon ».

     « L’absence d’un parlement représentatif » selon les termes de la lettre de Candide Azannaï, « a donc mis fin depuis 2019 au pluralisme parlementaire ». « Plusieurs responsables politiques croupissent en prison pour leurs opinions, dont l’ancienne garde des Sceaux, Reckya Madougou, de l’ancien ministre le doyen Houdou Ali et du professeur Joël Aïvo… »

« …Nous allons continuer de lutter jusqu’à ce que triomphent de nouveau les valeurs. Car une démocratie dans laquelle il n’y a pas d’espace pour l’expression plurielle n’en est pas une », a conclu Candide Azannaï.

Articles Similaires

Valeurs Civilisationnelles et appartenance à une nation/Bénin: Sommes-nous vraiment fiers

Joseph Perzo

Souveraineté monétaire en Afrique de l’Ouest/Le piège de la France néo-coloniale… (Selon Guy Mitokpe)

Joseph Perzo

Candide Azannaï persiste et signe: 

Joseph Perzo

Laissez un commentaire