La Depeche
Afrique Bénin Politique

Bénin/Talon: la grande enjambée vers 2026 

Si près et si loin, les élections générales de 2026, loin s’en faut, ne manquent pas de susciter beaucoup d’intérêt. Ces échéances cruciales pour la vie sociopolitique du Bénin provoquent une véritable veillée d’arme dans les différents camps, qu’ils soient de l’opposition ou de la mouvance au pouvoir. Le chef de l’Etat, logiquement hors-jeu, ne l’entendrait pas de cette oreille. Patrice Talon serait désormais sur la ligne de départ pour opérer la grande enjambée vers 2026, à travers une nouvelle modification de la Constitution. Le sujet se discute âprement aux cours des rencontres discrètes de la mouvance au pouvoir.

L’intention de Patrice Talon de modifier la Constitution pour étendre la durée du mandat présidentiel de cinq à sept ans, tout en s’offrant la possibilité de rempiler, agite l’opinion. Ceci suscite bien évidemment des débats controversés. A l’analyse, l’audience accordée aux membres du parti politique de l’opposition « les Démocrates » le lundi 27 novembre 2023 suivie de la visite de Nicéphore Soglo au domicile du président de la République le lendemain mardi 28 novembre participent d’un agenda hautement stratégique que déroule conséquemment l’actuel locataire du palais de la Marina. Les réunions avec les membres des principaux partis politiques de la mouvance présidentielle et d’autres acteurs politiques renseignent à suffisance que Talon cherche à obtenir un soutien significatif au sein du parlement pour faire passer la pilule. La rencontre avec les anciens députés montre également une stratégie visant à mobiliser un large éventail d’acteurs politiques.

L’utilisation d’un recours devant la Cour Constitutionnelle comme argument en faveur de la modification constitutionnelle peut être perçue comme une tentative de légitimation de la démarche. Cela ne révèle pas moins la volonté du président Talon, de contourner d’éventuelles objections en montrant que des préoccupations juridiques existent déjà.

En effet, de sources bien renseignées, il est revenu que Patrice Talon était en conclave le samedi 02 décembre 2023 ainsi que le dimanche 03 décembre avec les membres bureau politique du Bloc Républicain (BR). Au cours des échanges, qui ont eu pour cadre le domicile du Chef de l’Etat, le principal sujet longuement débattu a été une nouvelle modification constitutionnelle visant les dispositions relatives au mandat du président de la République et de celui des députés qui devrait passer de cinq à sept ans, offrant du coup, un boulevard au président sortant, (logiquement hors-jeu) de pouvoir rempiler à la faveur d’une nouvelle Constitution.

Un processus politique hautement stratégique

L’analyse des événements récents, tels que l’audience accordée aux membres du parti politique de l’opposition « les Démocrates » et la visite de Nicéphore Soglo au domicile du président de la République, suggère clairement que le président Patrice Talon enclenche un processus politique hautement stratégique. Ces démarches semblent être étroitement liées à un agenda visant à consolider un soutien significatif au sein du parlement en prévision de modifications constitutionnelles.

Aussi, le but de l’audience accordée aux membres de l’opposition peut être interprété comme un geste tactique visant à créer l’illusion d’un dialogue et peut-être à rechercher un terrain d’entente sur des questions d’intérêt général. Cela pourrait également être une tentative de présenter une image de gouvernance inclusive, cherchant à impliquer différents acteurs politiques dans le processus.

Il en est de même de la visite de Nicéphore Soglo au domicile du président Talon, juste au lendemain de l’audience accordée aux « démocrates » pour crédibiliser une certaine volonté de Patrice Talon d’engager des discussions avec des personnalités politiques clés. Le grand tapage orchestré autour de cette rencontre Soglo-Talon peut être également une manœuvre  visant à instiller dans l’opinion, la volonté de Talon, de renforcer les relations avec des figures d’importance dans le paysage politique, peut-être pour obtenir leur soutien ou, du moins, pour atténuer les tensions politiques.

Opérer la grande enjambée

Les réunions avec les membres des partis politiques de la mouvance présidentielle indiquent clairement une stratégie visant à mobiliser un soutien politique fort au sein du parlement. Le président Talon semble chercher à s’assurer que les membres de sa coalition sont alignés sur ses projets, en particulier ceux liés à la modification constitutionnelle et opérer ensuite ce qu’il convient d’appeler la grande enjambée.

L’utilisation d’un recours devant la Cour Constitutionnelle comme argument en faveur de la modification constitutionnelle n’est ni plus ni moins qu’une stratégie de légitimation. Cela pourrait être destiné à démontrer que la démarche présidentielle est conforme aux préoccupations juridiques existantes, ce qui pourrait annihiler  les critiques et les objections potentielles. En somme, ces actions semblent révéler une stratégie calculée de la part du président Talon pour consolider son pouvoir politique et obtenir un soutien crucial en vue des modifications constitutionnelles envisagées.

Si cette option du pouvoir en place venait  à être actée, elle va renforcer les clivages et complexifier davantage les rapports sociopolitiques déjà tendus.

Articles Similaires

« Je ne suis pas venu au Brésil pour demander de l’aide »/L’appel à l’humilité et à la réalité de Richard B. Ouorou à Talon

La dépêche Info

Opinion/Ce que reproche le Dr Fidèle Sonon à Me Robert Dossou

Joseph Perzo

Mise en garde du procureur près le Tribunal d’Abomey-Calavi/Les médias sans existence légale, visés

Joseph Perzo

Laissez un commentaire