La Depeche
Afrique Bénin Monde Société

Afrique/Le boom des églises révélées: Un phénomène à double tranchant

Depuis une trentaine d’années, le nombre d’églises évangéliques, pentecôtistes et de réveil ne cesse de croître sur le continent africain. En Afrique subsaharienne, on estime qu’elles représentent aujourd’hui entre 25 et 30 % de la population, soit une croissance de près de 500 % en cinquante ans. La prolifération des églises évangéliques, pentecôtistes et de réveil en Afrique est devenue un véritable phénomène à double tranchant.

Cette prolifération des églises évangéliques, pentecôtistes et de réveil en Afrique est due à plusieurs facteurs, notamment,  la pauvreté et la marginalisation, qui poussent de nombreux africains à se tourner vers la religion pour trouver un sens à leur vie et une réponse à leurs problèmes. D’un autre côté, on peut également citer l’urbanisation, qui entraîne une fragmentation sociale et une perte de repères traditionnels, favorisant du coup, la recherche de nouveaux modèles de vie et de valeurs. Aussi, apparait l’influence des États-Unis, qui ont exporté leur modèle religieux évangélique en Afrique.

La prolifération des églises évangéliques, pentecôtistes et de réveil a des conséquences importantes sur la société africaine. Elle contribue à la diversification du paysage religieux du continent, avec un recul de l’influence des religions traditionnelles. Elle favorise également la création d’emplois et le développement économique, car les églises sont souvent des acteurs importants de la vie sociale et économique.

Cependant, la prolifération de ces églises pose également des problèmes, notamment :

• La montée des tensions religieuses, en raison de la concurrence entre les différentes dénominations et de la diffusion de discours extrémistes.

• Les dérives sectaires, liées à la manipulation mentale et à l’exploitation financière des fidèles.

• Les atteintes aux droits de l’homme, comme les discriminations à l’égard des femmes et des homosexuels.

Fidèle en transe

Face à ces défis, certains gouvernements ont pris des dispositions pour encadrer l’exercice des cultes et limiter les dérives. Au Togo, par exemple, le directeur des cultes a récemment pris des mesures pour lutter contre la nuisance sonore causée par les activités religieuses. En Afrique du Sud, une loi a été votée en 2018 pour lutter contre les abus commis par les églises.

La prolifération des églises évangéliques, pentecôtistes et de réveil est un phénomène complexe et ambivalent. Elle a des effets positifs, mais elle pose également des défis importants. Il est donc nécessaire de trouver un équilibre entre la liberté de culte et la protection des droits de l’homme.

Quelques exemples de dérives

Parmi les dérives les plus courantes associées à la prolifération des églises évangéliques, pentecôtistes et de réveil en Afrique, on peut citer :

• Les discours extrémistes, qui prônent la violence ou la haine contre des groupes ou des individus.

• La manipulation mentale, qui vise à contrôler les fidèles et à les priver de leur libre arbitre.

• L’exploitation financière, qui consiste à extorquer de l’argent aux fidèles sous prétexte de dons ou de cotisations.

• Les atteintes aux droits de l’homme, comme les discriminations à l’égard des femmes et des homosexuels.

Comment lutter contre les dérives ?

Pour lutter contre les dérives associées à la prolifération des églises évangéliques, pentecôtistes et de réveil en Afrique, il est nécessaire de prendre plusieurs mesures, notamment :

• L’éducation des fidèles, afin de les sensibiliser aux risques de manipulation et d’exploitation.

• L’encadrement de l’exercice des cultes par les États, notamment par la mise en place de lois et de réglementations.

• La coopération entre les autorités religieuses et les organisations de la société civile, afin de promouvoir des valeurs de tolérance et de respect des droits de l’homme.

Principales caractéristiques des églises évangéliques, pentecôtistes, et de réveil

Les églises évangéliques, pentecôtistes et de réveil sont des mouvements religieux chrétiens qui partagent plusieurs caractéristiques communes. Ils mettent l’accent sur l’expérience personnelle de Dieu, la conversion et la vie sainte.

Les églises évangéliques sont généralement liées aux mouvements de réforme protestante du XVIe siècle. Elles se distinguent par leur retour à l’enseignement biblique, leur foi en la justification par la grâce seule et leur engagement envers l’évangélisation.

Les églises pentecôtistes sont issues du mouvement pentecôtiste qui a émergé à la fin du XIXe siècle aux États-Unis. Elles se caractérisent par une emphase sur le baptême du Saint-Esprit, souvent accompagné de manifestations visibles telles que la glossolalie (parler en langues).

Les églises de réveil sont des mouvements religieux qui se distinguent par un appel à un renouveau spirituel. Bien qu’elles puissent être affiliées aux traditions évangéliques ou pentecôtistes, elles présentent souvent des caractéristiques propres.

Quelques-unes des principales caractéristiques des églises évangéliques, pentecôtistes et de réveil :

• L’expérience personnelle de Dieu : Les membres de ces églises croient en la possibilité de vivre une expérience personnelle de Dieu par le biais de la lecture de la Bible, de la prière et de l’adoration.

• La conversion : Ils considèrent la conversion comme une étape cruciale dans la vie d’un chrétien, marquant une nouvelle relation avec Dieu.

• La vie sainte : Les membres de ces églises estiment que les chrétiens doivent mener une vie conforme aux enseignements bibliques, caractérisée par la sainteté.

Ces églises connaissent une croissance rapide dans de nombreuses régions du monde, notamment en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Elles jouent un rôle significatif dans la vie sociale et politique de ces régions.

Par JosPerzo ANAGO

Articles Similaires

Conflit Bénin-Niger/ Mesure et contre-mesure : l’avis de Dr Armel LALLY

La dépêche Info

A rebours des Etats-Unis, l’avortement inscrit dans le projet de Constitution chilien

La dépêche Info

Frontière Pologne-Biélorussie: l’armée polonaise, autorisée à tirer sur les migrants

Joseph Perzo

Laissez un commentaire