La Depeche
Afrique Bénin Société

Répression policière du 1er mai/Le Parti Restaurer l’Espoir (RE) apporte son soutien à la CSTB

Ce 1er mai, journée internationale du travail, au Bénin, les autorités ont brutalement réprimé les manifestations pacifiques organisées par les syndicats. De nombreuses voix se sont élevées, dont celle du parti politique « RESTAURER L’ESPOIR (RE) » qui a désapprouvé cette répression et a exprimé son soutien à la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB) tout en condamnant fermement l’arrestation des manifestants. Une déclaration signée de Dr Adolé Félicité AKUESON, Secrétaire Générale Nationale a été rendue publique, quelques heures après ces regrettables événements.

La déclaration du Secrétaire Général de la CSTB a révélé la violente répression policière contre les manifestants qui participaient à une marche et à un rassemblement pacifiques, préalablement annoncés pour célébrer le 1er mai, journée internationale du travail.

Selon les termes de la déclaration, ces actes répressifs récurrents démontrent clairement le refus du pouvoir en place d’accepter toute forme d’opposition et son désir d’étouffer la liberté d’expression ainsi que les droits fondamentaux. Il est inacceptable que les travailleurs soient muselés alors qu’ils tentent de faire entendre leurs préoccupations légitimes face à la précarité et à la pauvreté averti le parti.

Le Parti Restaurer l’Espoir (RE) rappelle que la liberté d’expression est le fondement de toutes les autres libertés et met en garde contre les conséquences d’une répression excessive, soulignant que ceux qui empêchent une révolution pacifique rendront inévitable une révolution violente.

Le parti condamne fermement la brutalité policière et demande la libération immédiate et sans conditions des personnes arrêtées lors des manifestations du 1er mai. Il exprime également son soutien indéfectible à la CSTB et à tous ses membres, saluant leur courage et leur engagement syndical.

Le Parti Restaurer l’Espoir (RE) insiste surtout sur la responsabilité du gouvernement et de son chef dans cette situation alarmante, tout en affirmant sa solidarité avec le peuple qui résiste debout.

Lire l’intégralité de la déclaration.

PARTI RESTAURER L’ESPOIR (RE)

« Déclaration de soutien à la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin ( CSTB ), de condamnation de la répression policière barbare et d’exigence de la libération sans conditions des manifestants arrêtés ce 1er mai 2024.»

Par un communiqué, le Secrétaire Général de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB) a fait état de la rafle policière de plusieurs manifestants à l’occasion de la marche et du meeting pacifiques appelés et préalablement déclarés dans le cadre de la célébration du 1er mai , fête internationale du travail.

Cette pratique de répression policière des manifestations pacifiques, non violentes, des travailleurs et des populations à mains nues, devenue récurrente est la confirmation que le pouvoir dit de la rupture est allergique à toute contradiction, la preuve de son désir d’imposition de l’omerta, la loi du silence, de l’étouffement des libertés et droits imprescriptibles.

Il est inadmissible que les travailleurs soient réduits au silence au point qu’une police répressive les empêche d’exprimer leurs sentiments de détresse face à la précarité, l’extrême pauvreté, la misère et la faim qui sont le lot quotidien de ces travailleurs, de la jeunesse et des larges masses populaires.

Nous l’avons dit le 27 avril 2024, lorsque la même police répressive avait bâillonné les responsables syndicaux de la CSA- BÉNIN, CGTB, la COSI-BÉNIN et plusieurs de leurs militants et nous tenons à le rappeler encore cette fois-ci : « la liberté d’expression est la base de toutes les autres libertés … »
Nous l’avons également dit le 27 avril 2024 et nous tenons encore à avertir et à rappeler que « ceux qui rendent une révolution pacifique impossible, rendront une révolution violente inévitable ».

Nous dénonçons et condamnons avec la dernière vigueur, la police répressive du pouvoir déviant dit de la rupture, ses actes de violences aveugles sur des manifestants à mains nues, de dispersion et de sabotage des manifestations publiques de protestation de ce jour 1er mai 2024 organisées par la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin ( CSTB ).

Nous exigeons la libération sans conditions et sans délai de tous les manifestants arrêtés ce jour à l’occasion de la marche pacifique de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin ( CSTB ).

Nous rassurons par la même occasion la CSTB et tous ses militants de notre soutien indéfectible.

Nous apprécions leur courage, leur détermination et leur adressons nos vives félicitations pour la qualité de leur abnégation syndicale et patriotique.

Nous suivons l’évolution de cette regrettable situation de plus en plus préoccupante et réitérons comme il a été préconisé le 27 avril 2024 d’en tenir responsables le Gouvernement, son Chef et le pouvoir déviant dit de la rupture tout entier.

Victoire au Peuple résistant debout !

Cotonou, le 1er mai 2024

Pour le PARTI Restaurer l’Espoir (RE) et Pour la Coordination Nationale de la Résistance Nationale,

Dr Adolé Félicité AKUESON
Secrétaire Générale Nationale / RE
Coordonnatrice Nationale du Programme et de la Documentation de la Résistance Nationale.

Articles Similaires

Bénin/Talon: la grande enjambée vers 2026 

La dépêche Info

Musique/ ISACCO, une passion dévorante

Joseph Perzo

World music/Prince Ama, messager d’unité, d’amour et de paix

Joseph Perzo

Laissez un commentaire