La Depeche
Bénin Société

Interminable stage à la police républicaine/ Policiers quadragénaires et quinquagénaires en marche commando

Les officiers supérieurs et subalternes  de la police républicaines astreints au stage de BQSP initialement prévu pour durer six mois à Allada en sont encore à scruter un hypothétique bout du  tunnel. Si les périodes de fêtes de fin d’année ainsi que les élections législatives de 2023 ont quelque peu perturbé le déroulement normal du processus sur une durée d’un mois, de nombreux autres avatars ont émaillés cet interminable stage à rebondissements où la nuit dernière, quadragénaires et quinquagénaires sont soumis à la marche commando, avec une charge de 8 kg à dos sur une distance de 8 kilomètres, au mépris du règlement TTA.   

A propos de la marche dite marche commando, dans l’armée, cette épreuve est prioritairement réservée aux moins de 45 ans d’âge, appelés à courir avec 8 kilos de charge au dos  sur un parcours de 8 kilomètres. La curiosité dans le cadre de ce stage de formation à Allada,  à peine 5 personnes ont moins de 45 ans. Alors que le TTA (Tout Tome  Armé) est formel sur cet aspect. Au-delà de  45 ans d’âge, les astreints sont soumis à la marche sans charge et sont exemptés du grimper de corde. Signalons que sur un effectif de 123 stagiaires, 119 ont au moins 45 ans et plus. Le doyen d’âge de ces stagiaires totalise déjà  53 ans. Au mépris des normes ou du règlement TTA auxquels toutes les forces sont soumises, la hiérarchie de la police républicaine maintient tous les stagiaires sans considération d’âge dans la même catégorie.  

Du deux poids deux mesures ? Il se chuchote sous les treillis qu’une prochaine promotion de stagiaires  s’apprêterait à passer ce même diplôme de BQSP dans un délai formel de 45 jours. Délais eu terme duquel se décroche ce diplôme de spécialistes. Et pourtant, voilà déjà 9 mois que les astreints du Centre d’Allada courent après. Mieux, le Brevet de Commandement de Brigade que passaient les gendarmes avant l’avènement de la police républicaine équivaut à au BQSP.

Ainsi, en lieu et place du BAP 2, il est institué désormais  au sein de la police républicaine, le BQSP, un diplôme pour accéder au grade de brigadier chef alors que nombreux  sont ces officiers de l’ex police nationale qui portaient déjà le grade de brigadier chef, dont certains totalisent entre quatre et six ans, bien avant l’avènement de la police républicaine.

Avant  l’instauration de la police républicaine, le diplômé professionnel  BAP 1 donne  accès jusqu’au galon de brigadier chef, équivalent d’adjudant chef. Toutefois, la loi de 2015 modifiant le cursus de BC à officier a désormais institué le BAP 2 avant le port de grade de brigadier major ou adjudant major.

Face à ces  situations que votre journal a déjà dénoncées dans ces précédentes éditions, il importe que les responsables à divers niveau de la gouvernance du pays et plus singulièrement la hiérarchie policière se doivent de veiller à plus d’équité et de justice au sein d’une entité dont l’importance n’échappe à personne.

C’est ici le lieu de rappeler cette promesse du Chef de l’Etat qui s’engageait à prendre langue avec les policiers  républicains, sans filtre. Pour sûr, il en apprendra bien de choses.

AtaviDjo  

Articles Similaires

Promotion Industrielle et Artisanale en Afrique/Cotonou accueille la 1ère édition de la FIAA

Joseph Perzo

DISCOURS DE Candide AZANNAÏ A GRAND-POPO / «Ce temps aussi passera»

Joseph Perzo

Les médias togolais et la crise au Niger/Le rappel aux règles de la Haac Togo

La dépêche Info

Laissez un commentaire