La Depeche
Afrique Bénin Société

Bénin :Suspension des activités du  groupe de presse “La Gazette du Golfe”/Tollé général contre la décision de la Haac

Au Bénin, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) l’instance de régulation des médias suspend le groupe de presse “La Gazette du Golfe”. Ainsi, tombent sous le coup d’une mesure conservatoire prise par le président de la HAAC , la radio, la télévision, l’hebdomadaire et les plateformes digitales  du groupe médiatique privé. Ceci n’a pas manqué de susciter moult réactions, aussi bien des organisations de défense des droits humains dont Amnesty International-Bénin, des organisations professionnelles des médias et d’un groupe de 5 Juristes Béninois qui viennent d’introduire un «recours en inconstitutionnalité» auprès de la Cour Constitutionnelle.

Réagissant à la décision de suspension prise par la Haac, Amnesty International-Bénin, à travers un communiqué, dénonce les mesures prises contre le groupe de presse «La Gazette du Golfe» par la HAAC «pour avoir fait son travail d’information sur le coup d’Etat au Niger dans son émission « Morning Live » les 5 et 6 août». «Nous appelons les autorités béninoises à rétablir immédiatement ledit groupe de presse. Nous leur rappelons par ailleurs que la liberté d’expression et la liberté de  presse  ainsi que le droit des populations à une information plurielle sont garanties par la constitution du pays », dit en substance le communiqué publié par cette organisation internationale indépendante.

De son côté, le Conseil National de la Presse et de l’Audiovisuel (CNPA-BENIN), l’organisation patronale des médias «déplore avec fermeté cette décision » de la Haac, invitant l’instance de régulation à lever cette mesure conservatoire, tout en appelant les acteurs des médias à plus de professionnalisme.

La présidente de l’Upmb, l’Union syndicale des journalistes du Bénin, s’est dit très préoccupée par cette décision de la Haac et invite l’institution à reconsidérer sa position.

Pour l’Ong Médias & Citoyenneté, cette mesure conservatoire prise par la Haac à l’encontre du groupe de presse La Gazette du Golfe est disproportionnée et repose la problématique du droit du public à une information plurielle. L’Organisation non gouvernementale invite la Haac à garantir et à assurer la liberté et la protection de la presse, ainsi que de tous les moyens de communication de masse dans le respect de la loi.

Quant au groupe de juristes ayant déposé jeudi dernier un «recours en inconstitutionnalité» au secrétariat de la Cour Constitutionnelle, ils jugent la sanction contre La gazette du Golfe «quasi-extrême», en flagrante violation des «principes et valeurs démocratiques» et «attentatoire aux libertés fondamentales et surtout au droit à l’information et la liberté de presse pierre angulaire de toute démocratie sérieuse». Ces Cinq juristes ont noms, Landry Angelo Adélakoun, Romaric Zinsou, Miguèle Houeto, Fréjus Atindoglo et Conaïde Akouèdénoudjè

Evoquant les dispositions de la loi fondamentale du Bénin, les requérants estiment que la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) s’est éloignée de ses prérogatives constitutionnelles car ; «L’article 142 de la Constitution dispose que la “ Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication a pour mission de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse, ainsi que de tous les moyens de communication de masse dans le respect de la loi” ».

Articles Similaires

Propos attentatoires à la démocratie: Recours contre la vice-présidente de la République

La dépêche Info

20 ans après: Le Protocole de Maputo/avancées, faiblesses et perspectives

Joseph Perzo

Notation du Bénin/Richard Boni récidive : Un B+ est « hautement spéculatif »

Joseph Perzo

Laissez un commentaire