La Depeche
Afrique Monde Société

Haac Togo/Arimiyao Tchagnao et cinq autres conseillers, élus par l’Assemblée nationale

Les députés réunis en séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2023 ont procédé ce vendredi 29 décembre à l’élection des six (6) nouveaux membres de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), l’institution de régulation des médias. Au rang de ces nouveaux conseillers, on note la présence remarquable d’ d’Arimiyao Tchagnao, le directeur de publication du journal Nouvelle Opinion.

Appelés à siéger désormais à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication du Togo, ils sont six nouveaux membres à franchir la dernière étape d’un processus électoral organisé par l’Assemblée Nationale. Cet épilogue fait suite aux candidatures soumises lors d’un appel lancé par la présidente de l’Assemblée nationale togolaise, Chantal Yawa Tsègan.

Au terme du vote, quatre professionnels des médias ont été élus. Il s’agit d’Arimiyao Tchagnao, ayant obtenu le plus de voix lors de l’élection. Il est le directeur de publication du journal Nouvelle Opinion. C’est un professionnel reconnu dans le domaine des médias au Togo, avec 86 voix, Aimé Ekpe, Directeur du journal sportif L’équipe, (85 voix) Kodjo Gawou, journaliste-présentateur du « Club de la presse » sur Kanal FM (85 voix) et Kanworé Sambiani, Journaliste à ATOP (85 voix). Les candidats non professionnels et n’appartenant à aucune institution ont également été élus. Il s’agit d’Agbo Komlavi (86 voix) et Abété Pirenam (86 voix).

Ces six nouveaux membres et les trois autres désignés par le Chef de l’Etat  devront prêter serment devant la Cour constitutionnelle et siéger pour un mandat de 5 ans renouvelable.

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la  Communication est institution en charge de la régulation des médias et de la promotion de la liberté de la presse dans le pays. Les nouveaux conseillés auront pour mission de veiller au respect de la déontologie journalistique, de garantir l’indépendance des médias et d’assurer la liberté d’expression et d’information dans le pays. Nul doute que cette brochette de professionnels bien connus va insuffler aux côtés des autres membres de l’institution, une nouvelle dynamique à la Haac/Togo.

Articles Similaires

Bénin/Des journalistes accusés de terrorisme ou de djihadisme : Le cas de Damilola Ayeni

Joseph Perzo

World music/Prince Ama, messager d’unité, d’amour et de paix

Joseph Perzo

Coups d’État militaires en Afrique/Une réplique aux « Coups d’État institutionnels » ?

Joseph Perzo

Laissez un commentaire